Affaire Vecchi: audience le 24 octobre à Rennes sur l'extradition du militant italien arrêté en Bretagne

Vincenzo Vecchi à son arrivée au palais de justice de Rennes le 14 août 2019, six jours après son arrestation / © Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
Vincenzo Vecchi à son arrivée au palais de justice de Rennes le 14 août 2019, six jours après son arrestation / © Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

La justice française se penchera le 24 octobre sur la remise aux autorités italiennes de Vincenzo Vecchi. L’ex militant anticapitaliste avait été arrêté le 8 août en Bretagne, où il avait refait sa vie dans la clandestinité 
 

Par GLM avec AFP

La justice française se penchera le 24 octobre sur la remise aux autorités italiennes de Vincenzo Vecchi. L'audience se tiendra à 9h devant la cour d'appel de Rennes, a précisé l'avocate de M. Vecchi, Me Catherine Glon.
        
Vincenzo Vecchi a été arrêté le 8 août 2019 en Bretagne où il vivait dans la clandestinité. L’ancien militant anticapitaliste italien avait depuis 8 ans refait sa vie à Rochefort-en Terre dans le Morbihan.

Il s’était intégré à la vie locale comme peintre en batiment et il détenait également des responsabilités dans une association. Son arrestation s’est effectuée sous mandats d’arrêts européens.


Condamné à 12 ans de prison en Italie 


L'activiste italien avait été condamné à 12 ans et demi de prison en 2009 par la cour d'appel de Gênes "pour des faits de complicité de vol avec violence, incendie volontaire, complicité de dévastation et pillage, dommage volontaire et usage d'armes prohibées dans un lieu public" lors du sommet du G8 à Gênes en 2001, selon le parquet général.
        
Il a aussi été condamné en 2007 par la cour d'appel de Milan à quatre ans de prison pour "complicité de dévastation continue", "complicité de violence continue", "menaces contre fonctionnaire", et "port d'armes dans des lieux publics", lors d'une manifestation contre l'extrême-droite à Milan en 2006.


Comité de soutien pour s'opposer à l'extradition


Pour s’opposer à son extradition, un comité de soutien a vu le jour et publié notamment une tribune dans le journal Le Monde du 5 octobre. On y découvre les signatures de nombreuses personnalités parmi lesquelles des bretons comme le navigateur Eugène Riguidel, et les écrivains Gérard Alle et Eric Vuillard, le Prix Goncourt 2017.

Le comité de soutien dénonce "la légitimité de la condamnation" de Vincenzo Vecchi, "le caractère éminemment politique de son arrestation". Et s'inquiéte de la possible extradition d'un militant antifasciste vers un pays tenté par l'extrème droite. 
 
Manifestation de soutien à Vincenzo Vecchi le 14 août 2019 à Rennes. / © Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
Manifestation de soutien à Vincenzo Vecchi le 14 août 2019 à Rennes. / © Sebastien SALOM-GOMIS / AFP


Pour Eric Vuillard, Prix Goncourt 2017, "le moment est crucial". 

La cour d'appel de Rennes avait ordonné un supplément d'information aux autorités judiciaires italiennes, avant le 10 octobre, afin notamment de préciser différents points concernant les condamnations rendues en Italie: les peines maximales encourues, le délai de prescription, le régime d'exécution de la peine, etc.

« Les pièces fournies l'ont été dans les dernières heures avant l'expiration du délai, et elles n'ajoutent aucune information susceptible d'étayer les mandats d'arrêt", affirme Éric Vuillard.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus