Bretagne Classic : Elia Viviani (Sky) s'impose à Plouay

Après l'EuroEyes Cyclassic et deux étapes du Tour de Poitou-Charentes, le sprinteur italien de la Sky (tout à droite) s'offre sa quatrième victoire en sept jours. / © Axel Heimken / dpa / AFP
Après l'EuroEyes Cyclassic et deux étapes du Tour de Poitou-Charentes, le sprinteur italien de la Sky (tout à droite) s'offre sa quatrième victoire en sept jours. / © Axel Heimken / dpa / AFP

L'Italien Elia Viviani a remporté la 2e édition de la Bretagne Classic de Plouay, dimanche 27 août. Malgré un parcours accidenté propice aux échappées, l'Italien de la Team Sky a devancé au sprint Kristoff, Vanmarcke et Colbrelli, pour s'offrir sa 4e victoire en une semaine. 

Par Valentin Pasquier

À Plouay, dans le Morbihan, la Bretagne Classic Ouest France 2017 offrait un parcours plutôt accidenté. Avec deux montées de la côte de Mûr-de-Bretagne - 150 mètres de dénivelé sur 2 kilomètres - et celle de Marta, la seconde édition de la course privilégiait les profils de grimpeur-puncheur et les échappées, plutôt que les arrivées massives au sprint. C'est pourtant le sprinteur italien de la Team Sky Elia Viviani qui s'est adjugé l'épreuve bretonne d'un jour.

Les quelque 200 coureurs se sont élancés vers 11 heures ce dimanche 27 août. Un groupe se détache en début de course, composé de sept coureurs : Pierre Rolland (FRA/Cannondale), Arnaud Gérard (FRA/Fortunéo), Jacopo Mosca (POL/Wilier Triestina), Délio Fernandez (ESP/Delko Marseille), Natnael Berhane (ERY/Dimension Data), Marco Maronese (ITA/Bardiani) et Oliveiro Troia (ITA/Team Emirates). Ils comptent jusqu'à plus de cinq minutes d'avance.

Parcours de la Bretagne Classic Ouest-France des 4 jours de Plouay 2017 / © Grand Prix de Plouay
Parcours de la Bretagne Classic Ouest-France des 4 jours de Plouay 2017 / © Grand Prix de Plouay


Le groupe des échappées voit leur avance fondre après le premier franchissement de la côte de Mûr-de-Bretagne (km 60), sous l'impulsion des équipe Sky et Sunweb. L'accélération a raison d'Arnaud Démare (FRA/FDJ), l'un des espoirs de victoire française au sprint.

Devant, Paul Martens (ALL/Lotto Soudal) Sylvain Dillier (SUI/BMC) Dries Devenyns (BEL/Quick Step) et Petr Vakoc (CZK/Quick-Step) et Tao Geoghegan Hart (GBR/Sky) partent en contre et arrivent au niveau des échappés. À 30 kilomètres de l'arrivée, l'écart avec le peloton se stabilise autour de 40 secondes.

Les Français à l'avant


La côte de Marta a raison du groupe de tête. Seuls Sylvain Dillier et Dries Devenyns parviennent à résister à l'accélération du peloton. À 27 kilomètres de l'arrivée, Lilian Calmejane (FRA/Direct Energie), Nathan Haas (AUS/Dimension Data) et Cyril Gauthier (FRA/AG2R) s'extraient du peloton, alors que seul Sylvain Dillier parvient à rester à l'avant.

Un nouveau groupe de huit coureurs se forme à l'entrée sur le circuit de Plouay, composé de Clamejane, Dillier, Gauthier, Haas, Yoann Offredo (FRA/Wanty-Groupe Gobert), Julien Simon (FRA/Cofidis), Hector Carretero (ESP/Movistar), Alberto Bettiol (ITA/Cannondale), Pieter Serry (BEL/Quick Step).

La résistance de Bettiol dans Ty Marrec


Les échappés parviennent à accroître leur écart, qui passe de 8" à 25" au premier passage sur la côte de Ty Marrec. À 8 kilomètres, tout est encore jouable pour les hommes de tête qui jouent la collaboration.

C'est au second passage de Ty Marrec que tout se joue. Conscient que l'échappée arrive à sa fin avec 12" au pied de Ty Marrec, Alberto Bettiol attaque à 4 kilomètres. Le second de l'édition 2016 maintient quelques hectomètres devant le peloton, poursuivi par Lilian Calmejane, parti 2 kilomètres avant la ligne. Mais le Français et l'Italien sont repris juste avant la flamme rouge par un peloton mené par la Team Sky, Katusha et Cofidis, déterminés à lancer leurs sprinteurs respectifs.

Elia Viviani, plus fort que Kristoff


Dans les derniers mètres, Elia Viviani (ITA/Sky) s'extrait sur la gauche et passe sur la ligne devant Alexander Kristoff (NOR/Katusha), Sep Vanmarcke (BEL/Cannondale) et Sonny Colbelli (ITA/Bahrain-Merida). Le premier Français, Nacer Bouhanni (Cofidis) obtient la 8e place du sprint.

L'Italien s'offre une quatrième victoire en une semaine, après deux étapes sur le Tour de Poitou-Charentes les 22 et 24 août, et l'EuroEyes Cyclassics à Hambourg le 20 août. Décidément, l'été 2017 réussit à la Sky : après un 4e Tour de France remporté par Christopher Froome et la Classica San Sebastian par Michal Kwiatkowski, la Bretagne Classic Ouest France s'ajoute désormais à leur tableau de chasse. 


Sur le même sujet

80km/h sur le réseau secondaire ?

Près de chez vous

Les + Lus