• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Golfe du Morbihan : où sont passés les oiseaux migrateurs ?

En 15 ans, le nombre d'oies bernaches à transiter par le Golfe du Morbihan a été divisé par deux. / © Collection Watier / Maxppp
En 15 ans, le nombre d'oies bernaches à transiter par le Golfe du Morbihan a été divisé par deux. / © Collection Watier / Maxppp

Les ornithologues de la réserve naturelle des Marais de Séné (Morbihan) s'alarment de voir de moins en moins d'oiseaux migrateurs passer l'hiver dans la réserve. Comment expliquer cette raréfaction? Surtout, comment l'enrayer ?

Par Hélène Pédech

Sa situation géographique, la diversité élevées de milieux humides font du Golfe du Morbihan l'un des sites majeurs pour les oiseaux d'eau en France. A l'échelle internationale, il joue un rôle essentiel pour les espèces migratrices et hivernantes comme les oies de bernache, les canards. Il accueille aussi un nombre notable d'oiseaux nicheurs.

Une fois par mois, entre septembre et mars, les oiseaux migrateurs de passage dans les Marais de Séné (Morbihan) sont comptés. L'objectif est d'avoir une idée précise du nombre de volatiles qui viennent passer l'hiver dans le Golfe du Morbihan. 



Entre 50 000 et 100 000 oiseaux l'hiver



Ainsi, en hiver, le site héberge entre 50 000 et 100 000 oiseaux. Les vasières, les herbiers constituent notamment d'importants réservoirs alimentaires. Les îles du Golfe jouent également un rôle majeur pour la nidification des goélands, sternes, canards, hérons et aigrettes.

Selon les ornithologue, la réserve naturelle joue un rôle majeur à l'échelle internationale (la migration des oiseaux ne connait pas les frontières) pour 13 espèces d'oiseaux.

 

Un tiers d'oiseaux en moins



Mais force est de constater qu'au fil des comptages, les oiseaux de passage dans le Golfe sont de moins en moins nombreux. Selon l'office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), les effectifs d'oiseaux hivernants de passage dans les parcs et les réserves naturelles de la région ont chuté de 30% depuis les années 90, "une proportion comparable au déclin des oiseaux de nos campagnes".

 


Parmi les oiseaux déserteurs: les oies de bernache cravant et le canard siffleur, dont la principale source de nourriture sont les herbiers de zostères naines, présentes dans le Golfe du Morbihan, mais en déclin.



Des causes multiples



Selon une enquête menée auprès des gestionnaires des sites naturels protégés de Bretagne, les causes d'un tel déclin seraient les suivantes: le dérangement lié aux activités humaines sur le littoral, la destruction des habitats, la prédation, les changements climatiques, la pollution, le braconnage.... 

 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

French Touch - Miossec

Les + Lus