Lann-Bihoué : un homme interpellé pour avoir gêné un avion avec un laser

Publié le Mis à jour le
Écrit par Séverine Breton
illustration
illustration © afp

Le 4 janvier, alors qu’il s’apprêtait à atterrir à la base aéronavale de Lann-Bihoué, un avion de patrouille maritime a été victime d’illuminations au laser. L’individu qui était en possession de l’engin a été repéré et interpellé.

"Pointer un laser vers un avion en phase d’approche d’un terrain, c’est risquer de causer de graves et irrémédiables lésions oculaires aux membres d’équipage. En cas d’aveuglement complet des pilotes, le risque d’accident aérien est majeur." Le commandant d’arrondissement maritime met en garde.

Lann-bihoué est une des bases de l’aéronautique navale en Bretagne. Ses avions participent à différentes missions de surveillance maritime, de lutte contre le narco-trafic, de recherche et de sauvetage en mer. La base emploie 2 000 personnes, dont 350 civils. 

A Lann Bihoué, mais aussi à Lanvéoc et Landivisiau dans le Finistère, les incidents avec des lasers sont en recrudescence. La Préfecture maritime en compte une dizaine chaque année et fait donc savoir que les personnes qui utilisent ce type d’objets peuvent être repérés et sanctionnés.

Ainsi, quand l’avion de patrouille a été gêné ce mardi, il a repris les airs et activé les capteurs de l’avion, dont une caméra haute définition, qui a permis de localiser l’origine du faisceau lumineux : "Il a ainsi pu identifier l’individu et enregistrer des éléments de preuve du délit ",  détaille la Préfecture maritime dans un communiqué. "Encore en vol, les marins du ciel ont transmis ces éléments aux policiers du commissariat de Lorient, qui ont rapidement interpellé la personne malveillante et confisqué son matériel. Une plainte a été déposée et une enquête est en cours d’instruction par le personnel de la gendarmerie maritime."

Le commerce et la détention de lasers sont strictement réglementés. La possession et l’utilisation d’un laser de classe supérieure à 2 peut valoir une peine de 6 mois d’emprisonnement, assortie d’une amende de 7.500 euros.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.