BAN de Lann-Bihoué (56) : le nouveau plan anti-bruit ne plaît pas à tout le monde

Publié le Mis à jour le
Écrit par Baptiste Galmiche

Le plan d'exposition au bruit de la Base d'aéronautique navale (BAN) de Lann-Bihoué datait de 2003. Il a été dépoussiéré ce mercredi... mais les résultats ne répondent pas aux attentes de tous les riverains.

Ce mercredi soir, lors de la réunion publique sur le projet de Plan d'exposition au bruit de Lann-Bihoué, de nouvelles règles d'urbanisation ont été adoptées. Il s'agit de rénover l'ancien plan qui date de 2003.


Lors de cette réunion ont été adoptées trois zones : A, B et C, définies selon leur éloignement de la Base aéronautique navale. La zone A, où l’exposition au bruit est importante, est celle dans laquelle se situe l'aéroport. En zone B, le bruit est également important. Il permet des projets en lien avec l’aéroport. En zone C où le bruit est plus faible, les constructions individuelles sont autorisées, notamment dans des secteurs déjà urbanisés, mais l’habitat groupé et collectif est interdit.

Pas de zone D

En revanche aucune zone D n'est prévue, ce que regrette l'association des riverains de Lann-Bihoué. "On a voté contre ce plan car la zone D n'a pas été acceptée. Une zone D n'a aucune implication sur les constructions. Elle oblige seulement les communes à informer les riverains", se désole Jean-Christophe Froidefond qui insiste sur le fait que cette dernière zone n'aurait pas été contraignante.

"La zone D est une zone déjà relativement éloignée de l'aérodrome dont les nuisances sont déjà limitées, répond Jean-Francis Treffel, sous-préfet de Lorient. Un rapport coût-avantage m'a amené à proposer au préfet qu'il n'y a pas de raison de proposer une zone D pour le moment."

Une enquête publique sera ouverte le 24 octobre prochain. Ceux qui le désirent auront 45 jours pour porter leurs doléances aux commissaires-enquêteurs.
durée de la vidéo: 01 min 57
Lorient (56) : plan anti-bruit à la Base d'aéronautique navale de Lann-Bihoué

L'expérience de Lanvivisiau

À Landivisiau, ces derniers mois, un plan anti-bruit particulièrement contraignant pour de nombreuses communes a été proposé. Certains maires avaient haussé le ton, car cette nouvelle réglementation a empêché la réalisation de leurs plans de développement pour leur commune.


Parmi les communes concernées figure Plounéventer (29). Le maire de la commune projetait de construire un lotissement de 60 maisons sur 4 hectares. L'acte de vente du terrain était prêt à être signé. Mais la commune est voisine de la base aéronavale de Landivisiau et donc soumise au plan d'exposition au bruit proposé par l'État. Le projet d'urbanisme de la commune ne pourra donc pas voir le jour.