• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Disparition d'Emiliano Sala : pourquoi un Falcon 50, pour effectuer les recherches ?

© THOMAS COEX / AFP
© THOMAS COEX / AFP

Les recherches, avec un Falcon 50, parti de la base de Lann Bihoué (56), ont repris ce mercredi matin au-dessus de la Manche pour tenter de retrouver l'avion disparu lundi soir, avec à son bord l'ancien footballeurdu FC Nantes, Emiliano Sala. Pourquoi cet avion, le Falcon 50, pour ces recherches ?

Par Krystell Veillard


Les recherches ont repris ce matin autour de Guernesey, pour tenter de retrouver l'avion dans lequel se trouvait notamment l'ancien footballeur italo-argentin du FC Nantes, Emiliano Sala. Parti lundi soir de l'aéroport Nantes-Atlantique, l'engin se dirigeait vers Cardiff, le nouveau club du joueur, quand il a disparu des écrans radar. C'est donc un Falcon 50, qui participe aux recherches. Cet avion de la Marine a décollé vers 10h, ce mercredi matin de la base de Lann-Bihoué près de Lorient pour aider aux recherches. Cet appareil de l'aéronavale, est spécialisé dans la surveillance maritime.
 
Disparition d'Emiliano Sala : la carte du vol / © France 3 Bretagne
Disparition d'Emiliano Sala : la carte du vol / © France 3 Bretagne
 

Les atouts du Falcon 50


Cet avion se déploie très rapidement, à une vitesse de 450 nœuds et grâce à ses plus de 6 heures d’autonomie, dans un rayon d’action de plus de 4 000 kilomètres. Autre atout, il a des hublots panoramiques de chaque côté de la carlingue, qui permettent une observation fine de la mer. Il est également équipé de capteurs et de radars capables de faire des recherches très précises et d'une trappe permettant de larguer si nécessaire un canot de sauvetage.
 
Illustration Falcon 50
Images Marine Nationale
 

Seule flotille dédiée à la recherche au large


Le Falcon 50 fait partie de la flottille 24F, constituée de huit de ces avion. Elle est basée à Lann-Bihoué près de Lorient, c'est la seule flottille de la Marine nationale dédiée à la recherche et au sauvetage loin des côtes. A bord de l'avion l'équipage se compose de cinq hommes, les deux pilotes, et trois autres militaires chargés de l’observation.
 

L'interview du Capitaine de Frégate Luc Zopfmann, commandant de la flotille 24F

Luc Zopfmann, commandant de la flotille 24F
L'interview par téléphone du Capitaine de Frégate Luc Zopfmann, commandant de la flotille 24F

 

Sur le même sujet

Christophe, agriculteur Gilet jaune

Les + Lus

Les + Partagés