Festival interceltique 2022. « An doujañs er gouren a zo boutin d’an holl broadoù » - « Le respect dans la lutte est commune aux différentes nations »

Publié le
Écrit par Arthur Thouvenin .

Ouzhpenn an dañs, ar sonerezh, pe ar yezh, un dra all a lak a vroioù keltiek da dostaat an eil re diouzh a re all : ar gouren. Outre la danse, la musique ou la langue, autre chose rapproche les pays celtes : la lutte.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Bemdez e vez aozet darvoudoù en dro d’ar gouren, e-kreiz ar parc Jules-Ferry, en Oriant. Kaset eo da benn gant kengevredad Falsab, a ra ivez war-dro ar c’hoarioù hengounel kinniget e-pad ar gouelioù.

Evel just, peogwir emaomp en un darvoud etrekeltiek, en em gav aze ivez un nebeut gourenerien deuet a vroioù all, e-giz Kernev-Veur pe Galisia.

Tournamant etrevroadel

« Al liammoù a zo bet krouet gant ar Gouelioù etrekeltiek, a zispleg Karl Hurtaud, prezidant komite ar gouren evit ar Mor-Bihan. Met ur framm hon eus ivez : ar c’hevredad etrevroadel ar gourenoù keltiek, ar Filc, a zo e karg eus an darempredoù etrevroadel ». Ganti e vez liammet al leuriadurioù disheñval : asturianed, skosiz, saozon… « Ul leuriad a vro-Kongo hon eus ivez ! »

Evit kreñvat c’hoazh al liammoù gant broioù all eo bet aozet un tournamant etrevroadel, dimerc’her tremenet.

« Ar wezh kentañ eo deomp aozañ un tournamant etrevroadel er Fil, eme Karl Hurtaud, entanet. Ha me lâr deoc’h, krogadoù dispar a zo bet, gwelet am eus liveoù souezhus-eston ! » Gouzout a ra mat ar pezh a lâr, rak arbit kevredadel eo ivez ar paotr.

Evel just, « variañsoù a zo etre an doareoù zisheñval d’ober gouren. Met ar pezh ‘vez gwelet en holl vroadoù eo an doujañs. Ar gourenerien a zo doujus d’ar re all. En holl doareoù gouren e vez kavet briatadennoù ha stardoù-dorn. Memes an hini barrekañ n’ez a ket da vaboriñ evit ober goap ouzh ar gourener all ».

Reolennoù azasaet

An doareoù d’ober a zo disheñval, met azasaet ‘vez ar reolennoù evit an emgavioù etrevroadel, rak « a wechoù e vez difforc’hioù vras memes tra. Pa gejomp gant gourenerien e Iwerzhon, da skouer, aketiñ a reomp ouzh o reolennoù. Ha pand int amañ evit goureniñ, doujañ a reont hor reolennoù ». Bammet eo koulskoude gant ar Galisianed : « Kavout a ran anezhe dibar ! Bepred int sart, bepred int fair play… ».

Evit gwelet krogadoù brav etre gourenerien ar bed keltiek, kit da welet an tournamant etrevroadel a vo aozet benn hiriv, an 13 a viz Eost, er parc Jules-Ferry, etre 1e45 ha 8e g.m. Ha, da c’hortoz, setu un tañva eus ar gejadenn etre gourenerien Breizh ha re Kernev-Veur :

durée de la vidéo : 55sec
gouren cornouailles bretagne interceltique ©Arthur Thouvenin

Et en français...

Des rencontres autour du gouren sont organisées tous les jours, au cœur du parc Jules-Ferry, à Lorient. Des rencontres organisées par la confédération Falsab, qui s’occupe aussi des jeux traditionnels proposés lors du festival.

Bien sûr, puisque nous sommes dans un événement interceltique, il y a également des lutteurs venus d’autres pays, tels que les Cornouailles britanniques ou la Galice.

Tournoi international

« Les liens ont été créés grâce au Festival interceltique, explique Karl Hurtaud, président du comité gouren du Morbihan. Mais il y a également la Fédération internationale des luttes celtiques, le Filc, qui est en charge des relations internationales. » C’est elle qui fait le lien entre les différentes délégations : Asturiens, Écossais, Anglais… « On a même une délégation congolaise ! »

Pour renforcer davantage les liens avec les autres pays, un tournoi international a été organisé, mercredi dernier. « C’est la première fois que nous organisons un tournoi international au Fil, précise Karl Hurtaud, enthousiaste. Et j’ai vu des super combats, avec des niveaux très impressionnants ! » Et il sait de quoi il parle, puisqu’il est également arbitre fédéral.

Évidemment, « il y a des variations entre les styles de lutte. Mais ce que l’on observe dans toutes les nations, c’est le respect. Les lutteurs sont respectueux les uns des autres. Dans toutes les luttes, il y a des accolades et des poignées de main. Même celui qui est très bon ne va pas pavaner en se moquant de l’autre ».

Règles adaptées

Les styles varient, mais les règles sont adaptées lors des rencontres internationales, parce qu’il y a « parfois de grandes différences quand même. Quand on va dans une rencontre en Irlande, par exemple, on applique leurs règles. Et quand ils viennent ici, ils respectent les nôtres ». Il est tout de même impressionné par les Galiciens : « Je les trouve exceptionnels ! Ils sont toujours enjoués, toujours fair play… ».

Si vous souhaitez assister à de beaux combats entre des lutteurs venus du monde celtique, allez donc voir le tournoi international qui se tiendra aujourd’hui, samedi 13 août, au parc Jules-Ferry, entre 13h45 et 20h. Et, en attendant, voici un extrait de la rencontre entre les lutteurs bretons et ceux de Cornouailles britanniques :

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité