Morbihan : le préfet Patrice Faure, nommé Haut-commissaire pour la Nouvelle-Calédonie

Patrice Faure, préfet du Morbihan, a été nommé ce mercredi 19 mai haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie lors du Conseil des ministres. Il aura à organiser le troisième et dernier référendum sur l'indépendance. Il quittera le Morbihan d'ici quelques jours.

Patrice Faure, préfet du Morbihan avait pris un arrêté anti-alcool qu'il a décidé de lever après onze jours d'interdiction
Patrice Faure, préfet du Morbihan avait pris un arrêté anti-alcool qu'il a décidé de lever après onze jours d'interdiction © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

À 54 ans, Patrice Faure, préfet du Morbihan depuis août 2019, va quitter Vannes pour s'envoler d'ici quelques jours vers Nouméa en Nouvelle-Calédonie dans le Pacifique sud. Il vient d'être nommé haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie lors du Conseil des ministres de ce mercredi.

Originaire de la Drôme, Patrice Faure a occupé plusieurs postes avant de débarquer en Bretagne. Ancien militaire de la DGSE, il a précédemment été préfet de la région Guyane et chef de cabinet du secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-mer en 2004. Il est diplômé de l’école militaire de Coëtquidan et de l’école d’État-major.

Dans le Morbihan où il aura œuvré moins de deux ans, il laissera l'image d'un préfet prenant des décisions fermes comme celles prises au tout début de la crise sanitaire de la Covid-19. Des mesures drastiques et rapides de restrictions de circulation qui ont sans doute permis à la situation sanitaire du département de ne pas devenir catastrophique. 


Mission principale : organiser le référendum sur l'indépendance

"Patrice Faure aura comme feuille de route de poursuivre le dialogue politique entamé en octobre dernier lors du déplacement de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, en Nouvelle-Calédonie et qui se poursuivra lors des rencontres à Paris à l'invitation du Premier ministre, du 25 mai au 3 juin", a indiqué le ministère des Outre-mer dans un communiqué.

Mais sa principale mission sera d'organiser en septembre 2022, le troisième référendum sur l'indépendance, en vertu du processus de décolonisation prévu par l'accord de Nouméa (1998). Lors d'un premier scrutin, en 2018, le maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la République l'avait emporté avec plus de 56 % des voix. Ce maintien n'avait remporté que 53 % des voix lors du second référendum en octobre 2020. 
   
Le nom de son successeur à la préfecture du Morbihan n'est pas encore connu.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société