Union cycliste internationale : seul en course, David Lappartient sûr de l’emporter

Président de l’union Cycliste Internationale depuis quatre ans, le morbihannais, David Lappartient est assuré de conserver la tête de l’institution. Aucun candidat ne s’est présenté face à lui.

"Il y a deux manières de voir les choses, analysait le président de l’UCI sur le site Direct Vélo sur son absence d’adversaire pour la présidence de l’UCI. Soit que ce n’est pas très bien pour la démocratie, soit que les fédérations nationales sont assez satisfaisantes du travail que l’on a fait pendant quatre ans. Je vais essayer de retenir la partie positive."

Né en 1973 à Pontivy, David Lappartient a gravi tous les postes du cyclisme français puis international sur un mode plutôt "grand braquet". En 2009, il est élu président de la Fédération française de cyclisme. En 2013, il prend la tête de l’Union européenne de cyclisme (UEC) puis en 2017, celle de l’Union Cycliste Internationale.

 

L'homme est également Président du Conseil départemental du Morbihan depuis le mois de juin 2021. 

 

Une course sans adversaire, mais avec des combats à livrer

 

Cette fois, en l’absence d’opposants, il n’y aura même pas de vote à Louvain lors du Congrès de l’UCI. David Lappartient repart donc pour un nouveau mandat de quatre ans. Avec à l’horizon, les mondiaux. ceux de 2022 auront lieu en Australie, ceux de 2025, seront organisés pour la première fois en Afrique, à Kigali au Rwanda.

 

Avec aussi des combats à mener. Hier, 23 septembre, David Lappartient a dévoilé un nouvel appareil portatif à Rayons X destiné à lutter contre la fraude technologique. La machine pourra détecter la présence de moteurs dissimulés dans les vélos.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport