Face aux restrictions de la mairie, un festival de musique metal obtient gain de cause dans le Morbihan

La mairie de Saint-Nolff envisageait d'interdire la buvette, et les concerts après 22h, d'un nouveau festival de musique rock et metal qui s'est ouvert ce vendredi 24 mai pour trois jours. Saisie en urgence d'un référé-liberté, la justice administrative a annoncé qu'elle ne se prononcerait pas, mais elle a établi que les demandes des organisateurs du festival n'étaient pas hors-délai.

Alors que les amateurs de rock et de metal commençaient à arriver sur le site champêtre du nouveau festival Re-Animator, au Vieux Moulin à côté de Saint-Nolff, ce vendredi 24 mai, la maire de la commune morbihannaise s'est résolue à octroyer les autorisations nécessaires à l'ouverture d'un débit de boissons temporaires et à laisser perdurer les concerts au-delà de 22h. Un épilogue qui permet, selon les organisateurs de cette première édition, la tenue "dans de bonnes conditions" du festival.

À lire. Le festival Motocultor quitte Saint-Nolff et aimerait tracer son sillon à Carhaix

Dénouement de dernière minute

Le rassemblement, sous le patronage d'un autre festival de metal, Motocultor, estime que la pression exercée par le recours en justice a permis ce dénouement en sa faveur. Face au refus de la mairie d'accorder les dérogations nécessaires, les organisateurs du festival avaient introduit une demande en référé-liberté auprès du Tribunal administratif de Rennes, ce jeudi 23 mai 2024, à quelques heures du lancement de leur événement. "Re-Animator" propose, pour sa première édition, les concerts d'une vingtaine de groupes de rock sur deux scènes, durant trois jours.

Alors que le débit de boissons garantit "un tiers de la recette" du festival, les organisateurs et notamment les équipes du Motocultor Fest Prod craignaient pour l'équilibre financier de l'association organisatrice. Soucieux de l'avenir financier de l'événement Re-Animator, les organisateurs de Motocultor connaissent aussi les lieux, Saint-Nolff, qu'ils investissaient pour leur festival chaque année jusqu'en 2022. 

"Pas de délai légal prévu"

Les services municipaux de Saint-Nolff avaient en fait reçu la demande concernant le débit de boissons le 22 mai 2024. Mais "le temps d'analyser" n'était pas suffisant, pour la maire Nadine Le Goff-Carnec. Elle considérait que l'association était "hors délai".

Une affirmation réfutée par la justice. "Je n'aurais eu aucun mal à retenir l'illégalité de la décision puisqu'il n'y a pas de délai légal prévu" pour déposer de telles demandes d'autorisation, a fait savoir la magistrate du tribunal administratif, en présence de la maire de Saint-Nolff.

Finalement, la mairie de la commune a délivré les autorisations in extremis, et le festival se tiendra "sans épée de Damoclès" au-dessus de la tête, selon les organisateurs. Lors de l'audience, la juge des référés a d'emblée annoncé qu'elle rendrait un "non-lieu à statuer".

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité