Ile Berder : plusieurs centaines de personnes rassemblées contre le projet hôtelier

C'est l'une des rares îles du Golfe du Morbihan accessible à pied. Mais depuis plusieurs années, l'île de Berder fait surtout parler du complexe de luxe que veut construire le groupe immobilier Giboire. Un projet qui divise la commune de Larmor Baden.

Plusieurs centaines de personnes rassemblées à Larmor-Baden contre le projet hôtelier de l’île Berder
Plusieurs centaines de personnes rassemblées à Larmor-Baden contre le projet hôtelier de l’île Berder © Isabelle Rettig / FTV

Ils étaient plusieurs centaines, 800 selon les organisateurs. Des associations mais aussi des habitants de Larmor Baden ont manifesté ce dimanche après-midi pour montrer leur opposition au projet immobilier de Giboire. Dès son rachat de l'île en 2013, le groupe avait annoncé son ambition : une résidence hotelière quatre étoiles de 80 chambres avec piscine. Près de 8 ans plus tard, le projet est toujours rejeté par une partie des habitants.

Pour Marc Chapiro, membre du collectif Berder Ensemble, "c'est une vérue bétonnée qui confisque 23 hectares de parc". La pensée de Joël Piolot, président des Amis du Parc Naturel Régional du Golfe du Morbihan est sensiblement la même : "on veut que la population puisse continuer à y aller, que les chemins cotiers soient ouverts et que l'on puisse se promener dans le bois".

En plus de l'inquiétude de se voir confisquer leur île, les opposants craignent que ce complexe hotelier ne dénature les lieux. Un point sur lequel le groupe Giboire avait tenté de rassurer en 2016. Mais le communiqué n'a pas convaincu tout le monde.


Des bâtiments qui se dégradent


Pour Pierre Violo, plutôt favorable au projet, il faut commencer les travaux rapidement. "Le principal problème c'est de faire en sorte que les bâtiments ne s'écroulent pas et là il y urgence. Il y a des toitures protégées par des baches et des fissures dans la tour. Une tour qui fait partie du patrimoine de Larmor Baden. Donc notre préoccupation c'est de faire en sorte qu'un projet aboutisse de manière à ce que ces bâtiments soient protégés", explique le président de l'association l'Armor Baden Durable.
 

Pierre Violo, président de l'association l'Armor Baden Durable


Les opposants au projet, eux, estiment qu'il faut rapidement sauver le patrimoine mais pas en construisant ce complexe hotelier. "Il ne faut pas tarder, il ne faut pas laisser pourrir les choses, et nous n'avons absolument pas envie de cela. Mais il y a un truc qui est sûr c'est qu'il ne faut pas faire un hôtel 4 étoiles comme celui-ci car ce projet est délirant. Il faut trouver une autre forme, y compris en discutant avec M. Giboire. Après tout, s'il est ouvert à la discussion, banco !", conclut Marc Chapiro, membre du collectif Berder Ensemble.

Un terrain d'entente est donc peut-être encore possible.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société immobilier