• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Réchauffement climatique: une coopérative d'énergie citoyenne à Séné

© F3
© F3

Dans le Parc Naturel du Golfe du Morbihan, la coopérative Sén’hélios produit de l'électricité photovoltaïque. C'est la première réalisation de cette coopérative de citoyens ouverte à tous, et qui compte bien multiplier les initiatives pour produire de l'énergie propre.

Par Marc-André Mouchère

C'est grâce à l'énergie d'une poignée de citoyens que ce projet a vu le jour. Ils ont créé une coopérative de production d'électricité et monté une centrale photovoltaïque. Cette première installation produit l'équivalent des besoins annuels en électricité de 30 foyers.

 

Agir après la Cop21


Le projet est née de la participation d'habitants de Séné à « l’atelier énergie » de Clim’actions Bretagne Sud.
Ces ateliers ont vu le jour fin 2015 dans le pays de Vannes, pour réfléchir et agir contre le réchauffement climatique, dans la lignée des objectifs de l'Association Climaction. Un noyau s'est constitué, bien décidé à entreprendre quelque chose.

Cette poignée d'habitants actifs a décidé de monter un projet de production d'électricité photovoltaïque. Parmi ces habitants de Séné un couple précurseur avait de longue date équipé sa maison de panneaux solaires dès sa construction. D'autres ne pouvaient pas le faire faute de toitures correctement exposées au soleil. L'idée originale a été de demander aux élus de Séné l'accès aux toitures de bâtiments communaux. 

 

La commune favorable au projet


La mairie de Séné a tout de suite été favorable au projet. Elle a fait une étude de l'ensemble des potentiels des bâtiments communaux. C'est celui du "bâtiment multi accueil" qui a été choisi pour son orientation au sud, sa solidité et aussi sa place centrale dans la commune. L'initiative citoyenne serait ainsi à la vue de tous.  Le 30 novembre 2017 une convention a été signée lors d'un conseil municipal pour louer les toitures de ces bâtiments communaux pendant 40 ans.


 

La création d'une coopérative citoyenne


Pour vendre de l'électricité à EDF et réunir des capitaux, il fallait monter une société. Le choix s'est porté sur des statuts de Société par Actions Simplifiées, une SAS coopérative à capital variable. Les fondateurs ont décidé d'une gestion démocratique avec une voix par personne quel que soit le montant de ses actions. L'action a été fixée à 100 euros pour être accessible à tous.

On peut devenir actionnaire à tout moment en se rendant sur le site de Sén'hélios. À ce jour la coopérative compte 158 coopérateurs pour 62000 euros de capital.


 

La centrale photovoltaïque


D'une puissance de 100 kilowatt-crête, sa production annuelle correspond à la consommation électrique annuelle de 25 à 30 foyers.
Elle comporte 338 panneaux photovoltaïques pour une surface de 546 m².

Le montant global de l’investissement est de 112 000 € hors taxe, pour une durée de production d’au minimum 25 ans. Une part de l'investissement est couvert par un emprunt.

 

Un long parcours administratif


Technique, droit, finances, la mise en place de cette centrale photovoltaïque a nécessité des compétences dans tous les domaines pour constituer les statuts, les dossiers administratifs, les permis de construire jusqu'à l'autorisation de raccordement.
Les coopérateurs ont beaucoup contribué. Ils ont même pu donner du leur physiquement, quand il a fallu creuser avec pelles et pioches, une tranchée de dix mètres entre la rue et la salle des onduleurs pour permettre à ENEDIS de raccorder la centrale au réseau. Elle fonctionne depuis une semaine.
 

Un outil pour agir


Des centrales moins puissantes soulèvent moins d'obstacles; mais les coopérateurs ne regrettent pas un instant toutes ces démarches qui leur permettent aujourd'hui de disposer d'un outil pour faire autant d'autres projets qu'ils voudront. Car ils n'oublient pas que l'important pour la planète c'est de sensibiliser et mobiliser un maximum de citoyen. L'important c'est aussi de les informer pour freiner le réchauffement climatique en stoppant le gaspillage et l'utilisation des énergies fossiles au profit des énergies renouvellables.









 

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus