Vannes : licenciements annoncés, les salariés de Bic Écriture en grève

Une des banderoles installée par les grévistes
Une des banderoles installée par les grévistes

Le groupe Bic est en train de recentrer ses activités sur les stylos, briquets et rasoirs. Conséquence, Bic Sport est vendu à l'Estonien Tahe Outdoors, Mais l'unité vannetaise de crayons située sur le même site, fermerait, pour être délocalisée en Tunisie. Les salariés sont en grève ce jeudi.

Par Krystell Veillard


Finie la fabrication du stylo quatre couleurs à Vannes, dans le Morbihan. L'unité de production, qui en produit 100 millions par an, existe depuis le début des années 80, et emploie une quarantaine de salariés. Elle serait délocalisée à 80% sur le site de Bizerte en Tunisie, ou vers le siège de Bic Écriture 2000 à Marne-la-Vallée, pour 20% des effectifs. Un plan social, a été annoncé au mois de novembre dernier et prévoit 33 licenciements et 6 reclassements au siège. La direction, après trois réunions, espère pouvoir signer ce PSE le 26 février prochain.
 

Grève ce jeudi


Ce jeudi 3 janvier, l'entreprise est à l'arrêt, les salariés sont en grève. Une vingtaine d'entre eux s'est rassemblée devant le site, avec banderoles, braseros et feu de palettes. Ils comptent y rester toute la journée et prévoient d'ores et déjà, une action de distribution de tracts et de crayons sur des ronds-points, ce vendredi. Pour eux la direction de l'entreprise ne s'est pas donné les moyens de retrouver des locaux sur la région de Vannes.
 

L'interview de Jean-Louis le Droguenne, délégué syndical BIC Écriture

Grève Bic Ecriture à Vannes
L'interview de Jean-Louis le Droguenne, délégué syndical BIC Écriture, recueillie par Jerémy Armand et Thierry Bréhier
 

Bic Sport racheté par l'Estonien Tahe Outdoors 


Cette petite unité Bic Écriture vannetaise, menacée de disparition, est installée sur le site du siège de Bic Sport, qui depuis 1979 fabrique des planches à voile, de surf, de paddle, ou de kayak. Le groupe Bic ayant décidé de se recentrer sur son cœur de métier, les briquets, rasoirs et stylos, elle vend sa filiale sportive à l'Estonien Tahe Outdoors, pour de 6 à 9 millions d'euros. Un groupe spécialisé dans les sports de pagaie et de kite surf et qui avec ce rachat deviendrait un des leaders mondiaux pour les sports nautiques. Mais une vente, qui impliquerait donc, pour utiliser l'ensemble du site, la disparition de l'unité voisine de crayons.

 

Sur le même sujet

Anaëlle Cardin, directrice de l'école Madeleine à Guingamp

Les + Lus