Cet article date de plus de 3 ans

Le navigateur Yvan Bourgnon bloqué par les glaces au sud des îles Tasmania

Parcourir 7 500 kilomètres entre l'Alaska et le Groenland à bord d'un petit catamaran, sans habitacle et en solitaire, c'est le défi d'Yvan Bourgnon. Parti mi-juillet, son voyage est difficile. Le navigateur est actuellement bloqué par les glaces dans une baie au sud des îles Tasmania.
Yvan Bourgnon en avril 2017
Yvan Bourgnon en avril 2017 © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
"Il attend toujours au mouillage que le dernier bouchon de glace au niveau des îles Tasmania se résorbe et le laisse enfin passer." Jeudi 31 août, telle était la situation d'Yvan Bourgnon, décrite par sa compagne Géraldine Gasselin. 

Le navigateur se trouve actuellement coincé par les glaces, dans une baie au sud des îles Tasmania. Mi-juillet, il prenait le départ de son périple entre l'Alaska et le Groenland, à Nome. Ce voyage se veut un véritable défi puisqu'il l'effectue seul, dans un petit catamaran, sans habitacle, avec un objectif : celui de sensibiliser le public au réchauffement climatique. 

"Cela commence à être long"


Yvan Bourgnon est donc bloqué depuis plus d'une semaine. Ce passage du nord-ouest s'avère très difficile, encombré par les glaces. Il a déjà fait trois tentatives pour s' en extraire, une manipulation qui peut se révéler très dangereuse précise t-il sur sa page Facebook alors qu'il fait un point avec ses proches. Deux autres bateaux sont coincés avec lui. Les conditions sont difficiles avec un froid très présent. 

 



Chaque jour pour lui est une attente, une chance en moins de finir le défi


Géraldine communique avec lui régulièrement : "j'estime que ce qu'il vient de réaliser est exceptionnel et admirable". Demain samedi, il devrait faire une nouvelle tentative pour se rapprocher du bouchon de glace. "Il n'est pas loin de la fin, c'est difficile pour lui de se dire qu'il ne pourra pas passer" dit-elle et de souligner "la météo est tellement variable qu'il lui faut s'adapter chaque jour. Il ne sait pas s'il pourra s'engager ou non."  

En attendant que les vents lui soient favorables, Yvan Bourgnon dort avec ses bouteilles d'eau collées à lui, dans son manteau pour éviter qu'elles ne gèlent et car il doit absolument s'hydrater. 
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer sorties et loisirs voile sport