Pêche interdite dans la rivière de Crac'h (56), Eau et Rivières demande des actions

Publié le Mis à jour le
Écrit par Maylen Villaverde .

La préfécture du Morbihan a émis un arrêté interdisant la récolte, le transfert, la commercialisation d'huîtres ainsi que la pêche à pied dans la rivière de Crac'h. Pour l'association Eau et Rivières de Bretagne les systèmes d'assainissement et les stations d'épuration sont en cause

Le 14 mars dernier la préfecture du Morbihan a émis un arrêté interdisant la récolte, le transfert, l'expédition et la commercialisation des huîtres en provenance de la zone n°56.09.3-Les presses-rivière de Crac'h et ce sans date de fin d'interdiction. La pêche à pied et la consommation des huîtres et coquillages récoltées ou pêchées depuis le 26 février 2016 sont également considérées comme dangeureuses. Les activités d'élevage peuvent toutefois y être poursuivies sous réserve que les lots de coquillages de cette zone ne soient pas transférés dans une autre zone.



Les eaux d'éputration à l'origine de la pollution ?

 

Le responsable de cette contamination : le virus dit "norovirus" qui provoque chez l'homme la gastro-entérite. Eau et Rivières de Bretagne souçonne les rejets d'épuration qui peuvent dysfonctionner ou déborder lors des fortes pluies.  Dans un communiqué de presse paru ce jour l'association pointe plusieurs facteurs: "les assainissements individuels non collectifs défectueux, les rejets sauvages des campings et autres installations sauvages non raccordées, mais surtout la station d'épuration de Kernévé en Plouharnel".

Eau et Rivière de Bretagne demande aupréfet d'agir

Dans ce même document Eau et Rivières de Bretagne rappelle également que "sur la rivière d'Auray (non soumise à interdiction à ce jour) se trouvé la station d'épuration de Kerran, qui traite les eaux usées des communes de Crac'h, Locmariaquer et St Philibert et qui a fonctionné sans autorisation pendant 20 ans." Une façon peut être de signaler à l'état que l'association garde la mémoire des faits passés et qu'elle saura faire reconnaître les responsabilités de chacun si toutefois des actions devaient être menées devant la justice. Car pour l'association de défense de l'environnementale ces pollutions ont un impact direct sur l'économie de ces territoires et tout particulièrement sur la santé des entreprises ostréicoles. L'état devrait donc mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires pour combattre ces contaminations à répétition.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité