• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Petit Larousse : donner une belle part aux langues des régions

"Mémériser" avait fait son entrée en 2015, dans le Petit Larousse / © ERIC FEFERBERG / AFP
"Mémériser" avait fait son entrée en 2015, dans le Petit Larousse / © ERIC FEFERBERG / AFP

Le Larousse 2020 sera bientôt publié. Dans la nouvelle mouture, 150 mots font leur entrée dont "klouker" mot venu du breton. Les langues régionales prennent leur place dans les dictionnaires. 

Par Emilie Colin


150 nouveaux mots, sens et expressions intègrent le Petit Larousse 2020, à paraître le 21 mai. Comme à chaque nouvelle édition, sur ces 150 mots, quatre issus des régions font leur entrée. Cette année : "benaise", pour le bien aise, être repu, expression venue de l'ouest, l'adjectif "gonfle" signifiant "être rassasié" venant de Provence et de la région lyonnaise, "stollen" gâteau d'Alsace, et "klouker". Ce dernier venu du breton est ici employé comme un verbe pour dire : "se goinfrer, manger comme un ogre." 

Hervé Lossec, écrivain auquel on doit "Les bretonnismes" rappelle que "er" n'est pas un infinitif en breton, mais désigne la personne. En breton, "klouker" voudra donc dire "celui qui se goinfre" tandis que le verbe s'écrira "kloukañ". L'écrivain voit cette entrée comme un signe "amusant, et rassurant car cela prouve que les racines bretonnes restent dans le français." et d'ajouter "je trouve ça intéressant qu'une langue en influence une autre." 
 

Beaucoup de mots du dictionnaire viennent du breton : balai par exemple de "balan", la branche de genêt et, bijou vient de "bizhoù" le pluriel de "bizh" pour ce qui se met au doigt


Il s'étonne tout de même du choix du mot : "ce n'est pas le mot le plus connu, loin de là. Si on m'avait demandé j'aurais pas dit celui-là". Sa proposition ? "Strinker" (ou "Strinkañ" en breton pour "projeter, gicler, ça va balancer de toute part."


C'est quoi un nouveau mot ?


Carine Girac-Marinier, directrice du département dictionnaires, encyclopédies et périscolaire aux éditions Larousse précise la démarche. Les 150 nouveaux mots doivent être utilisés fréquemment, par le grand public, à l'oral comme à l'écrit (et non réservés à un groupe de personnes). À noter par exemple l'apparition de "divulgâcher" (révéler prématurément) ou "antispécisme" (qui refuse la hiérarchie entre les espèces animales). 

"Pour les mots des régions, les critères ne sont pas les mêmes, ils doivent être utilisés mais surtout on choisit une thématique. Cette année, nous avions choisi des mots qui tournaient autour de la gastronomie, et du plaisir de manger.". 

Soixante-trois mille mots composent la version du Petit Larousse 2020 dont 2000 provenant des régions et de la francophonie. "Nous souhaitons faire une belle part aux langues de régions" souligne Carine Girac-Marinier. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Griedge Mbock et les bleuettes en 2012

Les + Lus