• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Quand la marinière s'expose au musée d'art moderne de New-York

La marinière Armor-lux vendue au musée d'art moderne MoMA de New York dans le cadre de l'exposition "Is Fashion Modern?" / © MoMA
La marinière Armor-lux vendue au musée d'art moderne MoMA de New York dans le cadre de l'exposition "Is Fashion Modern?" / © MoMA

Au même titre que le Jean 501 Levi's ou la Petite Robe Noire Chanel, la marinière Armor-lux sera, à partir de ce dimanche, au coeur d'une exposition du musée d'art moderne de New York, le MoMA, parmi 111 pièces marquantes de la mode. 

Par Thierry Peigné avec AFP

"Is Fashion Modern?" ou "La mode est-elle moderne"? interroge le titre de l'exposition du MoMA, visible jusqu'au 28 janvier. Quatre mois durant lesquels des pièces marquantes de la mode seront exposées, que ce soit des vêtements (comme le Jean 501 Levi's), des accessoires (comme le collier de perle) ou des décorations (comme le tatouage) qui interrogent sur notre relation avec la société et le rapport à la modernité.

111 pièces sont mises à l'honneur, toutes considérées comme des jalons très forts de la mode des 100 dernières années, durablement inscrits dans le patrimoine culturel de l'Occident et au-delà.

La marinière indémodable

Parmi toutes les pièces qui composent l'exposition, la première du MoMA sur la mode depuis 1944, des pièces devenues quasiment intemporelles et indémodables, comme la marinière bretonne ("the Breton shirt") ou le chapeau Panama. Le célèbre musée new-yorkais a puisé dans "un très vaste champ d'études", englobant aussi bien des éléments du quotidien que des créations d'exception et des signes d'appartenance religieuse comme la kippa ou le voile islamique, explique Michelle Millar Fisher, conservatrice assistante du musée.

La modernité de la mode

C'est l'occasion de rappeler à quel point certains vêtements ont incarné la modernité à leur époque. Même si l'exposition se veut centrée sur "les objets et non sur les designers", l'ombre d'Yves Saint Laurent plane sur le sixième étage du MoMA. Son smoking pour femmes présenté en 1966 a cristallisé l'évolution du statut de la femme et de ses aspirations. Ses boots noires, sa Saharienne ou ses espadrilles figurent également parmi les pièces sélectionnées.

La modernité de la mode est évoquée aussi par sa relation avec la rue, qui ne cesse de l'inspirer et qui reflète l'air du temps. La meilleure illustration reste la déferlante du sportswear, né loin des podiums et qui a désormais pénétré toutes les couches de la société. Des baskets Converse All Star au maillot sportif, en passant par le jogging ou le polo Lacoste, ces pièces emblématiques figurent aujourd'hui parmi les basiques de nombreuses garde-robes, masculines comme féminines.

Une marinière Armor-Lux vendue sur place

Pour accompagner l'exposition, le MoMA a fait fabriquer et commercialise plusieurs pièces phares, dont une marinière, des carrés de soie ou un pull sans couture d'Issey Miyake.

La marinière vendue en ligne et dans les boutiques du MoMA au tarif de 99 dollars, est fabriquée dans l'usine quimpéroise d'Armor-lux. Elle se distingue par une bande rouge sur la manche droite.

A lire aussi

Sur le même sujet

Eugénie Le sommer, star bretonne du foot

Les + Lus