Quimper : le Gilet Jaune éborgné devait comparaître pour des dégradations, l'audience a été reportée

Le Gilet Jaune Gwendal Leroy devait comparaître à Quimper pour des dégradations commises en mai 2019. Des faits commis quatre mois après sa grave blessure à l'oeil lors d'une manifestation à Rennes. L'audience a été reportée pour cause de grève des avocats.

© C. Louet F3 Bretagne
Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées devant le tribunal de Quimper ce mercredi matin pour soutenir Gwendal Leroy. 

Le Gilet Jaune de Quimperlé, éborgné à Rennes lors d'une manifestation en janvier 2019, était convoqué pour "dégradation du bien d’autrui". "Des tags" dit-il, datant de mai 2019 dans le Finistère, quatre mois après sa grave blessure.   

L'audience a été reportée au 4 novembre prochain du fait de la grève des avocats.

A sa sortie du tribunal, Gwendal Leroy s'est exprimé pour dénoncer malgré tout une "justice à deux vitesses". 


  

Eborgné à Rennes lors d'une manifestation des Gilets Jaunes en janvier 2019


Gwendal Leroy avait perdu un œil le 19 janvier 2019 à Rennes lors d’une manifestation de Gilets Jaunes, émaillée par des échauffourées.
 

Il ya un mois, le Parquet de Rennes avait ouvert une information judiciaire pour blessures involontaires.

"La responsabilité pénale du policier auteur du jet d'une grenade de désencerclement à l'origine des blessures graves me parait en effet devoir être examinée dans le cadre d'une information judiciaire permettant d'offrir toutes les garanties tant à la victime qu'au policier mis en cause", avait dit le procureur de Rennes Philippe Astruc.
 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société gilets jaunes police sécurité