Rennes : 95 migrants en passe d'être évacués

Publié le Mis à jour le

Ce mercredi, la justice a ordonné l'évacuation d'un immeuble du quartier du Blosne, occupé depuis le 17 octobre dernier à Rennes. Le propriétaire et bailleur-social Archipel Habitat, souhaite que des solutions de relogement conformes à leur statut soient proposées aux migrants.

À l'automne dernier, plus de 110 migrants, d’une quinzaine de nationalités différentes, cherchaient refuge dans la capitale bretonne.

Après le TNB, un gymnase et la fac de Rennes 2, ils avaient finalement, élu domicile dans un immeuble du quartier du Blosne. 

 



Archipel Habitat, bailleur social rennais, avait signé avec l'association Habitat et Humanisme, une convention d'occupation de cet immeuble jusqu'au 30 mars 2019. Alors le 2 avril une assignation est parvenue aux occupants par voie d'huissier pour les rappeller à leurs engagements. Et la justice a été saisie de l'affaire.



Ce mercredi, le Tribunal de Grande Instance de Rennes a requis le départ des occupants et accordé un délai supplémentaire de deux mois. Mais dans l'attente, il a ordonné le versement d'une indemnité d'occupation.







L'Office Public de l'Habitat de Rennes Métropole a indiqué à l'AFP que "Cette décision reconnait les droits d'Archipel Habitat et les préjudices supportés par le bailleur social en raison de la situation".



L'immeuble est occupé depuis le 17 octobre dernier, aujourd'hui encore par 95 migrants venus principalement d'Afrique ou d'europe de l'Est: Somalie, Angola, Érythrée, ou Tchétchénie, Géorgie, Albanie, Azerbaïdjan et Afganistan.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité