Rennes battu par Cluj, éliminé de la Ligue Europa

M'Baye NIANG à terre après sa tête manquée face à Cluj / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
M'Baye NIANG à terre après sa tête manquée face à Cluj / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Rennes a été éliminé de la Ligue Europa, jeudi soir, par les Roumains de Cluj, victorieux 1-0 grâce à un excellent gardien et beaucoup de réussite, sur le même score qu'au match aller en terre bretonne.

Par AFP


Avec un tout petit point en quatre matches, glané contre le Celtic Glasgow au Roazhon Park (1-1), les hommes de Julien Stéphan sont définitivement distancés dans le Groupe E de cette Ligue Europa très attendue mais finalement ratée de bout en bout.

Devant 10 000 spectateurs, dont 500 supporteurs rennais, le meilleur atout de Cluj était son gardien Giedrius Arlauskis, auteur de plusieurs parades décisives qui ont maintenu son équipe dans le match, face à des Rennais bien en place et souvent dangereux.

Le Lituanien a commencé par repousser un tir en pivot d'Adrien Hunou (5e) après un raid de Raphinha sur la droite et une remise instantanée de Romain Del Castillo. Puis il est allé chercher une superbe frappe enroulée de Mbaye Niang qui prenait visiblement le chemin de sa lucarne (13e). La troisième occasion significative de Rennes est venue du même Niang (35e), de la tête, sur un centre parfait de Raphinha, mais là encore Arlauskis était vigilant. De l'autre côté de la pelouse, Cluj était parfois dangereux en contre, par Omrani ou Traoré, mais le gardien numéro 2 de Rennes, Romain Salin, était vigilant.

A la reprise, Cluj s'est mis à jouer plus haut, mais pas longtemps, et Rennes a repris son pressing, provoquant encore un sauvetage inespéré pour les Roumains, par l'indispensable Arlauskis, du pied, sur un tir tendu de Del Castillo (53e). Juste après la meilleure occasion roumaine, un tir tendu d'Emmanuel Culio (51e). Le festival Arlauskis a continué après l'entrée de plusieurs remplaçants, quand il s'est envolé pour détourner de manière acrobatique un tir cadré de Benjamin Bourigeaud (78e), et se faire mal à l'épaule droite en retombant. Mais pas de quoi quitter ses coéquipiers au sein de l'équipe française la moins cotée, en septembre, de cette Ligue Europa.

Quand on ne saisit pas les opportunités, on reste à la merci de l'adversaire. Notre manque d'efficacité, on le paie très cher ce soir, ce n'est pas la première fois que cela arrive, on doit concéder que l'on affiche certaines limites par rapport à cela. Néanmoins, dans le contenu, il y a eu des choses intéressantes, on a réussi à créer des opportunités, mais cela ne suffit pas. Il faut être plus tranchants. (Julien Stéphan)

Comme souvent dans ce type de match, l'affaire s'est conclue par un hold-up, un but contre le cours du jeu du remplaçant Mario Rondon (87e), auteur d'une tête magistrale sur un corner tiré par Deac, le meneur de jeu roumain: 1-0 et fin des espoirs rennais dans cette Ligue Europa. Le buteur a ensuite été expulsé pour une semelle inutile sur Gnagnon (90e). L'expulsion aurait pu aider, avec six minutes d'arrêts de jeu, mais il était écrit que les Rennais boiraient le calice jusqu'à la lie. Leur long cauchemar dans cette Ligue Europa s'est terminé par un cafouillage dans la surface roumaine et même un but égalisateur de Jordan Siebatcheu... annulé par l'arbitre, pour une faute de main peu évidente de l'attaquant rennais (90e+4). Une dernière parade d'Arlauskis (90e+5) a clôturé les débats, comme un dernier symbole.

Du côté des joueurs, la déception est immense. "Quand on voit les matchs, l'état d'esprit qu'on y met, l'agressivité. Voilà comme je l'ai dit. En Coupe d'Europe notre efficacité, on pêche un peu et on en paie les conséquences. C'est dur. J'ai pas de mots pour expliquer ça", a déclaré Benjamin Bourigeaud à l'issue du match.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus