Safar, eus Pondi da Zanzibar // Safar, de Pontivy à Zanzibar

Sevenet en deus Ronan Hirrien un teulfilm war ur gejadenn etre div vombard hag o sonerion : hini Breizh gant ar bagad Kerlenn Pondi hag hini Zanzibar gant ar strollad Safar // Ronan Hirrien a réalisé un documentaire sur la rencontre entre la bombarde bretonne et la bombarde de Zanzibar, le zumari.
Gilbert Hervieux ha Juma Ameir Begu gant o bombard.
Gilbert Hervieux ha Juma Ameir Begu gant o bombard.
E miz Mae 2011 e oa bet pedet Safar, ur strollad sonerezh taarab eus Zanzibar, e gouel Bombarderien ar bed e Klegereg, abalamour ma vez sonet gant ar zumari, bombard Zanzibar, e-barzh ar strollad-mañ. War al leurenn e son Safar gant bagad Kerlenn Pondi. Etre bombarderien Breizh ha sonerien Safar e teu mignoniezh.

Eus Breizh da Zanzibar, ec’h en em c’houlenn ar sonerien penaos miret ha skignañ o sonerezhioù hengounel, peseurt darempredoù zo etre memor ha krouidigezh. Etre daou damm douar pell an eil diouzh egile, koulz hag etre an amzer vremañ hag an amzer dremenet e teu war wel liammoù start.
 
En mai 2011, Safar, un groupe de musique taarab de Zanzibar, est invité au festival Bombarde et compagnie de Cléguérec parce qu’il compte en son sein un zumari, la bombarde de Zanzibar. Safar se produit sur scène avec le bagad Kerlenn Pondi. Entre les sonneurs de bombarde bretons et les musiciens de Zanzibar naissent des affinités.

De la Bretagne à Zanzibar, les musiciens s’interrogent sur la préservation et la diffusion de leurs musiques traditionnelles, sur les rapports entre mémoire et création. Entre deux territoires éloignés, comme entre le présent et le passé, apparaissent des liens solides.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture bretonne culture culture régionale musique afrique international jeunesse société famille