Le trafic TER en Bretagne fortement perturbé suite à un accident dans les Ardennes

Seul le trafic TER devrait être touché par l'appel à la grève lancé pour mardi 24 septembre avec 7 trains sur 10 circulant. / © D.Meyer / AFP
Seul le trafic TER devrait être touché par l'appel à la grève lancé pour mardi 24 septembre avec 7 trains sur 10 circulant. / © D.Meyer / AFP

Suite à un mouvement social inopiné, la circulation des trains SNCF est très perturbée vendredi matin dans plusieurs régions dont la Bretagne. Le trafic TER est particulièrement touché même si l'entreprise ferroviaire n'a pas encore pu dresser un bilan plus précis.

Par Hélène Pédech

Cette grève surprise a démarré jeudi soir à la suite d'une collision survenue entre une rame de TER et un convoi exceptionnel, qui transportait une betteravière, dans les Ardennes. L'accident s'est produit à hauteur d'un passage à niveau à Saint-Pierre-sur-Vence. La préfecture fait état de onze blessés.

«Quand on constate l'état du train, c'est un miracle si aujourd'hui on ne dénombre que quelques blessés. Le conducteur du train, qui compte parmi les blessés, a dû porter secours aux passagers car c'était le seul agent SNCF à bord.», dénonce le syndicat Sud Rail.
 
 
" Le conducteur du train, blessé, a dû partir de la rame afin d’assurer la sécurité et éviter une collision avec un autre train. Il est pour l’heure très choqué d'avoir été seul pour gérer la situation. Le train circulant sans contrôleur.euse, les usagers ont été laissés seuls à bord", note pour sa part dans un communiqué la CGT des Cheminots de Bretagne.



Droit de retrait



Les grévistes ont donc exercé, dès hier soir et surtout ce matin, leur droit de retrait. Ils exigent que la direction de la SNCF rétablisse la présence d'un contrôleur dans chaque train.

En Bretagne, des TER ont été annulés dès jeudi soir pui les premières prises de service vendredi matin à 4h30. Si les TGV ont circulé normalement, le trafic régional des TER est fortement impacté (un sur deux, selon l'AFP). De son côté, la SNCF Bretagne assure, en ce début de matinée, ne pas être encore en mesure de préciser l'état du trafic. "Impossible, non plus, de savoir combien de temps le mouvement va durer en cette veille de vacances scolaires."

La SNCF conseille donc aux voyageurs de se renseigner avant de se rendre en gare via le site ter.sncf.com/bretagne ou l'appli SNCF. Dans la mesure du possible, la direction recommande même de reporter son voyage.
 

Des négociations en cours à Paris


"Les trois quarts des TER sont exploités seuls à bord", a fait valoir le secrétaire d'Etat qui y voit "une mesure de conduite homologuée" pratiquée "partout en Europe".
"Le droit de retrait, c'est un droit des travailleurs pour dire "attention il se passe quelque chose de grave" ", a défendu le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, interrogé sur Europe 1. "On a évité un drame parce qu'il y  a un conducteur consciencieux, attaché au service public ferroviaire, qui a bossé. Mais on ne peut pas continuer comme ça", a-t-il prévenu.

Selon le secrétaire d'Etat aux Transports, le président sortant de la SNCF Guillaume Pepy "est en réunion avec les syndicats ce (vendredi) matin" pour trouver une issue rapide à cet arrêt de travail inopiné. "Le dialogue est installé", a assuré de son côté une porte-parole de la SNCF.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus