Triskalia et d'Aucy créent un mastodonte agroalimentaire breton

© Antoinette Grall - France 3 Bretagne
© Antoinette Grall - France 3 Bretagne

Les groupes agroalimentaires bretons d'Aucy et Triskalia ont annoncé mardi à Rennes leur rapprochement pour devenir "la première coopérative agricole de Bretagne", visant cinq milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2025 et le marché international.

Par Krystel Veillard avec l'AFP

C'est à l'hôtel de région et en présence de Loïg Chesnais-Girard, président du conseil régional, que les deux Bretons ont annoncé leur mariage, "une union à 50-50 pour deux ans avant de passer à une fusion totale", a précisé Serge Le Bartz, président du groupe D'aucy, spécialiste des légumes en conserve. Son homologue de Triskalia, Georges Galardon, a ajouté vouloir "créer un groupe breton fort, ancré dans son territoire".

Légumes, engrais, alimentation animale et jardinerie


Les deux hommes, tous deux agriculteurs, se connaissent bien et insistent sur "des valeurs communes : solidarité, performance, engagement, innovation et proximité". Triskalia, ce sont des engrais, des aliments pour animaux, mais aussi des légumes surgelés, ou des jardineries avec les Magasins Verts. Le groupe d'Aucy, compte quasiment les mêmes secteurs d'activités. Leurs légumes sont commercialisés sous la marque d'Aucy ou Jean Nicolas. Leurs jardineries, c'est le réseau Gamm' Vert. Leur ambition, devenir "un acteur leader" du secteur, expliquent les deux entités dans un communiqué. Concurrencer les géants de l'agroalimentaire français dans tous les domaines et viser le marché international, c'est bien l'objectif.

9 000 salariés et près de 25 000 agriculteurs concernés


"L'agriculture bretonne est un moteur de développement du territoire. Avec ce projet, les agriculteurs décident de leur avenir", a assuré Georges Galardon. "C'est un événement majeur pour l'agriculture et la Bretagne." Au total, plus de 9 000 salariés et près de 25 000 agriculteurs sont concernés par ce nouveau groupe, qui vise 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2025, contre plus de 3 milliards potentiellement à l'heure actuelle (1,9 milliard pour Triskalia, 1,2 pour D'aucy). Les deux groupes possédant des entreprises ou des magasins positionnés sur le même secteur d'activité, une réorganisation devrait intervenir dans un second temps. Mais les deux groupes préviennent déjà qu'il n'y aura pas de licenciements, mais uniquement de la mobilité pour les salariés. Ce rapprochement suscite d'ailleurs quelques inquiétudes pour les syndicats.

Développement à l'étranger


A terme, "il s'agira d'accompagner les mutations du secteur agricole breton (...) et le développement de filières agrolimentaires". Triskalia et D'aucy entendent également s'étendre à l'étranger, notamment en Asie et en Europe de l'Est, où la célèbre marque de légumes en conserves s'est fait un nom à travers Globus, numéro un hongrois de l'appertisation de légumes. Les deux coopératives réalisent actuellement entre 25 et 30% de leur chiffre d'affaires hors de France.

Réseau de distribution de plus de 200 magasins


A l'échelle régionale, c'est un nouveau géant, fort d'un réseau de distribution de plus de 200 magasins, qui va faire son apparition et pourrait bien faire trembler Terrena (15 000 salariés, 29 000 adhérents, 5 milliards de chiffre d'affaires) ou Agrial (20 000 salariés, 14 000 adhérents, 5,2 milliards).

Projet finalisé en juin 2018


Un protocole d'accord a été signé entre les deux parties pour une mise en place au cours du second semestre 2018. Les deux entités se donnent ainsi six mois, jusqu'au 22 juin, date de deux assemblées générales extraordinaires, pour finaliser le projet. Le groupe D'aucy avait déjà tenté cette année de reprendre William Saurin, la filiale conserves du groupe Financière Turenne Lafayette, en déconfiture financière après la mort de sa propriétaire Monique Piffaut.
Triskalia, qui compte de nombreuses marques, dont Mamie Nova, Régilait, Paysan Breton ou Prince de Bretagne..., est également actionnaire de Laïta, avec deux autres coopératives non concernées par l'alliance du jour, Even et Terrena.
Un rapprochement dont les instigateurs annoncent déjà que ce n'est qu'un début. Ils envisagent un processus de développement plus large avec d'autres groupes de l'agro-alimentaire.

Le reportage à Rennes de Sylvaine Salliou, Vincent Bars, Jérémy Armand et Philippe Beaugey

Rapprochement de d'Aucy et Triskalia
Le reportage à Rennes de Sylvaine Salliou, Vincent Bars, Jérémy Armand et Philippe Beaugey - Interviews : Serge Le Bartz, président du groupe d'Aucy - Georges Galardon, président de Triskalia - Patrick Jamet, délégué syndical CFDT- Cecab/d 'Aucy


Sur le même sujet

L'analyse de Météo Bretagne sur les risques de crues en Ile-et-Vilaine

Les + Lus