Cet article date de plus de 8 ans

Un Tours de chauffe

Tours s'est imposé vendredi soir contre Toulouse, son futur adversaire en finale de la Coupe de France, lors de la 23e journée de Ligue A : Les leaders l'ont emporté trois sets à un (21-25, 25-18, 25-23, 25-20).
© Benoît Bruère
Face à l'avant dernier du championnat, l'entraîneur de Tours Mauricio Paes avait décidé d'aligner une équipe remaniée. Le passeur Maxime Dillies remplaçait poste pour poste le titulaire Nuno Pinheiro et Marcus Popp, réceptionneur attaquant, se retrouvait sur le banc au profit d'Emmanuel Ragondet. Mais ce choix tactique destiné à déstabiliser les Toulousains va au contraire perturber les joueurs locaux.

Face à leurs futurs adversaires en finale de la Coupe de France, les Tourangeaux connaissent un début de match compliqué. Mauvais choix, réception hésitante, manque d'envie, il n'en faut pas plus pour que Tours s'incline assez logiquement dans la première manche 21-25. En face, Toulouse équipe jeune et homogène, joue crânement sa chance.
Soutenu par une salle Grenon moins garnie que d'habitude (2100 spectateurs), le TVB se reprend et s'impose dans la deuxième manche 25-18 en 23 minutes de jeu.

© Benoît Bruère


Mais le mano a mano va se poursuivre : le troisième set est de nouveau à l'avantage des Toulousains. Portés par l'excellent pointu américain Evan Patak qui finira meilleur marqueur de la rencontre avec 23 points, les « Spacers » prennent les devants et inquiètent sérieusement le banc tourangeau. Toulouse mène à ce moment là 16 à 10. C'est le moment choisi par Mauricio Paes pour faire entrer l'international allemand Marcus Popp. Une rentrée qui va s'avérer décisive. En quelques minutes, le TVB reprend le jeu à son compte et repasse devant au score : 21 à 19 avant de conclure 25-23.
Cédric Enard, le coach Toulousain, parlera de "faute professionnelle" à propos du manque de maîtrise de ses joueurs dans la troisième manche.

La fin de rencontre est à sens unique puisque, ragaillardis, les coéquipiers de David Konecny (19 points) n'ont pas à forcer leur talent pour conclure la rencontre. Toulouse multiplie les fautes et les approximations tandis que le bloc tourangeau refait parler de lui (25-20).
Tours retrouvera Toulouse en finale de la Coupe de France à Paris Coubertin le 30 mars prochain. D'ici là, l'avenir pourrait considérablement s'assombrir pour les "Spacers", s'ils ne parvenaient pas à battre Avignon puis Ajaccio, adversaires directs pour le maintien. De son côté, Tours se déplacera chez son dauphin, Nantes Rezé, le 16 mars prochain pour le compte de la 24e journée de Ligue A.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tours volley-ball