Cet article date de plus de 6 ans

Bourges : les électeurs ont-ils confiance dans le vote électronique ?

Visiblement, oui ! La grande majorité des habitants interrogés par téléphone ont expliqué n’avoir aucune animosité envers ces « machines électroniques » malgré les nombreux points négatifs répertoriés dans cet article.

Le vote électronique en mairie de Bourges, aujourd'hui, 23 mars.
Le vote électronique en mairie de Bourges, aujourd'hui, 23 mars. © Emmanuel Tixier
Seule ville connue en région Centre à avoir adopté le vote électronique : Bourges. Depuis 2004, 68 bureaux en ont été équipés. Au début, on s’en souvient, les machines électroniques n’étaient pas les bienvenues dans les bureaux de vote de Bourges. « Elles n’inspirent pas », « c'est trop compliqué ». Il faut dire, il y a dix ans, Internet n’était qu’à ses premiers clics de souris. Peu de personne possédait un ordinateur chez soi. Alors la « machine électronique » apparaissait comme le "alien" des scrutins. Une association avait même vu le jour, à Bourges, pour s’élever contre son arrivée sur le sol berruyer. En vain, il s'est fait envahir.

Mais depuis, l’eau a coulé sous les ponts et le vote électronique est entré dans les mœurs et les croyances. « C’est devenu une routine » pour Christian, électeur de Bourges. Et quand on parle de fiabilité à Christian « Je pense que c’est possible de frauder, rien n’est fiable à 100% mais je reste confiant dans la ville de Bourges. Il existe des fraudes dans les grandes villes où les enjeux politiques sont réels, importants mais pas pour une ville comme la nôtre ». Marylise aussi brandit le drapeau de la fiabilité et de la franchise « Je fais confiance à mon pays ».

Pour Patrick Mercier, lui aussi habitant de Bourges, le vote électronique « c’est bien ». « Il y a toujours des personnes qui sont contre mais une fois qu’on vote de cette façon là, ça va. Il y a en plus une économie de papiers, d’enveloppes et pas de possibilité d’erreur. Et puis, c’est simple, c’est rapide. Je ne vois aucun inconvénient ».


Les inconvénients, il y en a pourtant


Ils ont été pointés du doigt par l’observatoire du vote. Parmi les griefs :



Une association de Bourges contre le vote électronique


Après l’arrivée des "soucoupes votantes" sur la ville de Bourges, une poignée d’habitants a fait barrage... Aujourd’hui, il semblerait qu’elle ait disparue (l'association, pas les soucoupes votantes). Mais une ancienne membre (et peut-être tous les autres?) reste toujours opposée.  « Je suis complètement contre. On arrive au bureau de vote et on est devant le fait accompli. On vous impose ce mode de vote. Et si on est contre, alors c'est de notre intérêt de le dire quand on va voter. On n’a pas moyen de contrôler les résultats, ce n’est pas légitime. Il y a bien des experts, des spécialistes qui sont présents pour contrôler mais ils ne sont pas assez nombreux ".

Avant d'ajouter. "L’actualité de la sphère politique nationale ne rassure pas sur le vote électronique. Quand on voit toutes ces bagarres politiques, les fraudes actuelles, le placement d’argent sur des iles etc, quand on voit tout ce que peut être capable un politique pour gagner, alors on se dit qu’à notre niveau la fraude aussi est possible ».


Points positifs

Il en existe aussi !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020