• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

YouTube retire une vidéo à la demande du rectorat d'Orléans-Tours

Le rectorat de l'Académie d'Orléans-Tours a obtenu le retrait par le site YouTube d'une vidéo du mouvement Journées de Retrait de l'Ecole (JRE). La vidéo retirée mettait en cause une institutrice de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire).

Par L.A / AFP

La vidéo n'est plus accessible en ligne : un message indique qu'elle "a été supprimée, car son contenu ne respecte pas les conditions d'utilisation de YouTube".

Lundi, le rectorat avait annoncé avoir porté plainte pour diffamation contre Journées de Retrait de l'Ecole (JRE) suite à cette vidéo diffusée par la présidente locale de ce mouvement. Elle accusait une institutrice de l'école maternelle Blotterie de Joué-lès-Tours d'avoir incité deux enfants à se livrer à des attouchements.
Le rectorat a également indiqué avoir "engagé des recours pour interdire au plus vite la diffusion de cette vidéo diffamatoire". L'institutrice, ainsi que la directrice de l'école maternelle Blotterie à Joué-les-Tours, ont également engagé des poursuites judiciaires.

La mère de l'enfant, à l'origine des accusation, n'a pas porté plainte

La mère de l'enfant âgé de 3 ans, dont les propos rapportés par JRE sont à l'origine des accusations du mouvement contre l'institutrice, ne s'est pas présentée mardi au Commissariat. Elle devait s'y rendre pour déposer plainte. D'origine tchétchène, elle ne parle pas français et devait faire sa déposition en présence d'un interprète agréé, a expliqué le parquet. "Les enquêteurs ont tenté de la joindre sur son téléphone portable, mais c'est Mme Farida Belghoul (la responsable nationale de JRE, NDLR) qui a décroché. Elle a refusé de donner le téléphone à la mère en assurant qu'elle ne déposerait plainte qu'une fois qu'elle aurait pris un avocat", explique Mme Cécile Ancelin, substitut du procureur de La République de Tours, chargée des mineurs.

Le rectorat soutient totalement l'enseignante

Le rectorat a assuré l'enseignante et l'équipe pédagogique de l'école de son "soutien total". Il dénonce un montage et des propos diffamatoires tenus par la présidente du collectif local des Journées de Retrait de l'Ecole. Le rectorat précise que madame Dalila Hassan, la présidente du collectif JRE d'Indre-et-Loire, n'est pas parent d'élève de l'école.

Les services de l'académie ont tenu à souligner qu'il n'y avait pas d'éducation au genr" dans les écoles du département, "l'académie d'Orléans-Tours ne fait pas partie des académies pilotes pour l'expérimentation ABCD de l'égalité"

A lire : La « Journée de retrait de l’école » accuse publiquement une enseignante de maternelle

Sur le même sujet

Le Blanc, commune rurale isolée

Les + Lus