• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Cour d'Appel de Bourges : les accusés avouent avoir frappé Maurice Fournier

Ils avaient toujours nié les faits. Les Assises de Châteauroux les avaient condamnés à de lourdes peines (perpétuité, 25 ans et 22 ans de réclusion) mais lundi, les accusés ont reconnu avoir frappé Maurice Fournier, entraînant la mort de l'octogénaire, en juillet 2009.

Par L.A.

Seul Michel avait avoué sa participation au meurtre, lors du premier procès en Assises. Devant la Cour d'Appel de Bourges, Louis, Jessie et Jerry, le père et ses deux fils ont avoué avoir été présents sur les lieux du drame, les fils admettent avoir frappé l'octogénaire. Mais quant à savoir qui a porté le coup fatal, les frères et leur cousin continuent de se rejeter la faute.
L'affaire Fournier en Appel, Bourges


Rappel des faits 

En pleine nuit de juillet 2009, Maurice et Paulette Fournier, deux octogénaires, sont réveillés par quatre individus cagoulés. Dans leur maison isolée de Neuvy-Saint-Sépulchre (36), le cambriolage tourne au drame. Tout commence par des insultes, viennent ensuite les menaces et les coups. Maurice Fournier n'y survivra pas. Les gendarmes découvrent son corps dans une grange. Sa femme Paulette, elle, est sérieusement blessée. Les voleurs étaient repartis avec 25 euros et quelques bijoux.

La décision de la Cour d'Assises de Châteauroux, avril 2013

Les jurés reconnaissent la véracité des aveux de Michel (le cousin). « Il a toujours été constant dans ses déclarations » a déclaré le président. Son récit donne des détails que seule une personne présente sur les lieux du crime, pouvait donner. Même s'il y a des omissions et des zones d'ombre, ses propos correspondent au témoignage de Paulette (l'épouse de Maurice Fournier). Le cousin, a donc été jugé, co-auteur des faits et non complice. Le président a ajouté que les trois autres co-accusés ont fait preuve « d’incohérence, de contradiction et de mensonges ». Face aux accusations, leurs déclarations n'ont pas convaincu la cour.
Les quatre hommes sont reconnus coupables de vol et de violence ayant entraîné la mort de Maurice et  21 jours d' ITT (interruption temporaire de travail) pour son épouse Paulette.

Michel a été condamné à 15 ans de réclusion criminelle, Jessie à 25 ans et son frère Jerry à la perpétuité assortie d'une période de sûreté de 22 ans. Quant au père, Louis, il a également écopé d'une peine à perpétuité, dont 18 ans incompressibles. 

A lire aussi

Sur le même sujet

La colére des bénévoles face à la précarité

Les + Lus