• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Eric Doligé (UMP) approuve un report des régionales et cantonales

© FREDERICK FLORIN / AFP
© FREDERICK FLORIN / AFP

Anticipant les annonces de François Hollande, le président UMP du Conseil général du Loiret, Eric Doligé, s'est prononcé dès lundi en faveur d'un report "à mars 2016, voire 2017" des élections régionales et cantonales. 

Par Ch.Launay avec AFP

Eric Doligé a fait cette proposition dans un courrier adressé lundi à Matignon (avant, donc, les déclarations de François Hollande sur le sujet) dans lequel, tout en délivrant une série de critiques à l'égard du gouvernement, il approuve la "volonté du gouvernement de clarification de notre organisation illisible (...)".

La réforme territoriale prévoit de réduire de moitié le nombre de régions en France d'ici au 1er janvier 2017. Soit un passage de vingt-deux à onze régions en métropole. Les conseils généraux sont aussi en ligne de mire. Le gouvernement envisage leur suppression pure et simple. Pour accélérer le train de la réforme, François Hollande a précisé le 6 mai que les élections régionales et cantonales prévues en 2015 seraient reportées à 2016 ou 2017 le temps de la réorganisation territoriale. Un point sur lequel s'accorde le président du conseil départemental du Loiret Eric Doligé.

"Il est tout à faire réaliste de mettre en place une réforme qui soit opérationnelle dès mars 2016 ou mars 2017, et non une réforme qui s'égrène jusqu'en 2021".





Eric Doligé préconise une réduction du nombre des conseils départementaux

Au lieu de supprimer les conseils départementaux comme le veut le gouvernement, le sénateur suggère de "réduire leur nombre".  "La diminution par deux des régions va nécessairement éloigner un peu plus l'élu régional du citoyen", explique-t-il. "Je vous propose un travail de fond sur le sujet qui ne soit pas du dogmatisme et de la démagogie (...), écrit Eric Doligé à Manuel Valls, qui réclame "un délai réduit, voire de six mois" pour mettre au point "une loi réfléchie". 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pourquoi un terminal Pôle Emploi à Artenay ?

Les + Lus