Le covoiturage est en plein boom

Le covoiturage compte de plus en plus d'adeptes. / © I.Racine/France 3 Centre
Le covoiturage compte de plus en plus d'adeptes. / © I.Racine/France 3 Centre

Moins cher, plus convivial, plus écologique aussi. Actuellement, plus de 1.300 trajets sont disponibles au départ d'Orléans sur le site internet le plus connu. Les utilisateurs du covoiturage ont évolué, ils ont tous les âges et sont de tous milieux sociaux. 

Par D.Cros

Ils n'ont pas de véhicule, ne prennent plus leur voiture personnelle, boudent le train… de plus en plus de voyageurs font appel au covoiturage. Certains entrent en contact grâce à un important site de covoiturage (Blablacar) qui compte 10 millions d’utilisateurs dans 13 pays.

Le covoiturage : économique et écologique

Si le covoiturage rencontre de plus en plus de succès, c'est d'abord grâce à son coût. Par exemple, un trajet Orléans-Angers revient en moyenne à 17 euros par personne. En train, le prix est double voire triple en fonction des périodes. Ce mode de transport permet aussi de diminuer largement les frais liés à vos trajets en voiture (essence, usure de la voiture, ...). Dans le cas d'un covoiturage alterné (plusieurs conducteurs qui conduisent par alternance) vous pourrez diviser vos frais de trajet par autant de conducteurs qui participent. Dans le cas d'un covoiturage avec participation (les passagers participent financièrement aux trajets), là encore on observe une nette diminution des frais engendrés par l'utilisation de votre voiture.

Le covoiturage est une aussi une pratique écologique. Il permet de diminuer significativement le nombre de voitures circulant sur les routes. La première conséquence est la diminution de la pollution et de l'émission des gaz à effet de serre. Ceci permet également la diminution de consommation d'énergie non renouvelable comme le pétrole.

De plus en plus d'adeptes

D’abord plébiscité par les jeunes, le covoiturage séduit de plus en plus les autres catégories d'âge. Crise oblige, les étudiants ne sont plus les seuls adeptes du concept. L'âge moyen des nouveaux inscrits (33 ans cette année) augmente d'année en année mais 53% ont encore moins de 30 ans.

Les hommes ne sont plus les principaux utilisateurs. En effet, 46% des covoitureurs sont désormais des femmes car les sites spécialisés ont misé sur d'avantage de sécurité.

Le modèle peine toutefois à s'imposer dans les déplacements domicile-travail. A l'inverse, l'autopartage devient une alternative plausible à la voiture individuelle en ville.

Si cet essor continue, le covoiturage pourrait représenter 3 à 5% des trajets en 2030. C'est un secteur en plein boom

Amélie Rigodanzo et Isabelle Racine ont effectué un trajet entre Orléans et Angers
Christophe, 47 ans, entrepreneur Angevin en déplacement sur Orléans. Ce jour, il se rend dans le Maine-et-Loire soit 2h30 de voyage  pour les covoitureurs.
Actuellement, plus de 1.300 trajets au départ d'Orléans sont proposés.



Sur le même sujet

Les + Lus