Don du sang: les homosexuels se mobilisent à Tours

Les militants du Centre LGBT Touraine mobilisés à Tours contre les discriminations liées au don du sang - 27 nov 2014 / © F3
Les militants du Centre LGBT Touraine mobilisés à Tours contre les discriminations liées au don du sang - 27 nov 2014 / © F3

Les bénévoles et salariés de l'association Gay et Lesbien LGBT de Touraine se mobilisent depuis lundi en marge d'une opération de don du sang pour dénoncer une "discrimination" qui empêche à tout homme qui a eu un rapport homosexuel de donner son sang,

Par Ch.L

Le Centre LGBT de Touraine a profité du passage de l'Etablissement du don du sang à la fac des Tanneurs de Tours en début de semaine et aujourd'hui boulevard Béranger pour informer les passants de l'interdiction faite aux homosexuels de donner leur sang. Depuis la découverte du virus du VIH Sida au début des années 80, la réglementation n'a pas beaucoup évolué sur ce sujet. 

Le fait de considérer les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes comme une population à risque est une discrimination car il alimente le mythe d'une communauté dont les pratiques sexuelles seraient forcément dangereuses. Il nourrit, dans l'inconscient collectif, l'idée que l'homosexualité est nécessairement porteuse de maladie. 


Cette discrimination est d'autant plus mal comprise que la France manque de dons de sang, de plaquettes et de plasma rappelle l'association qui a reçu le soutien d'une vingtaine d'organisations, dont le PS, EELV, le PCF, le Parti de gauche, le planning familial ou la CFDT. 


La promesse non-tenue de François Hollande

La LGBT rappelle que le candidat François Hollande avait promis,lors de la campagne pour l'élection présidentielle de 2012, de mettre fin à cette "exclusion" au nom du principe de précaution. 

En juillet dernier, l'avocat général de la Cour Européenne de Justice a, lui, estimé que l'homosexualité ne justifiait pas une exclusion permanente au don du sang. Une décision est même attendue en fin d'année. 


Sur le même sujet

Interview de Didier Gérard, directeur de l'Open d'Orléans

Les + Lus