Qui participe aux manifestations de dimanche ?

Le Front national 37 vient d'annoncer qu'il participera à la marche blanche organisée dimanche à Tours. A Paris, cette formation ne devrait pas être représentée. D'autres formations politiques se désolidarisent de la tête du mouvement parisien mais devraient toutefois participer aux cortèges.

Par L.A /AFP

La manifestation parisienne organisée dimanche continue de diviser

Ensemble, composante du Front de gauche, a retiré vendredi sa signature du texte appellant à la marche républicaine de dimanche à Paris, mais participera quand même au défilé, comme l'a expliqué Clémentine Autain. Cette formation dit regretter "que le PS et le gouvernement aient choisi de placer la manifestation sous le signe des partis politiques". "C'est un piège politique dont profite le FN. Il eût été préférable que la presse et les associations de défense des droits de l'Homme appellent à cette marche et que les partis politiques suivent", dit-elle.

Lutte ouvrière ne participera pas à la manifestation et dénonce dans un communiqué "l'exploitation politique qui est faite maintenant de cet événement par différents partis politiques et surtout par le gouvernement de François Hollande et Manuel Valls".
Tous les autres partis politiques (mis à part le Front national) et les principaux syndicats devraient toutefois participer à cette mobilisation. 

Trois parcours prévus à Paris, en raison de l’affluence attendue

La mobilisation républicaine organisée dimanche à Paris aura trois parcours distincts en raison de l'affluence prévue. La marche silencieuse débutera à 15 heures sur la place de la République.

Trois parcours sont prévus:
  • par le boulevard Voltaire,
  • par Bastille
  • et par l'avenue Philippe Auguste, pour rejoindre Nation
Le carré de tête du cortège comptera, selon la CFDT, des représentants des organisations signataires de l'appel à la marche, dont font notamment partie l'ensemble des partis de gauche et de droite (excepté le FN) et des syndicats CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC, FSU et Unsa.

Les quatre organisations de défense des droits de l'homme : Ligue des droits de l'Homme, Licra, Mrap, SOS Racisme, également signataires, ne participeront pas au carré, ni à la ligne de tête, comme l'a précisé Michel Tubiana, ancien président de la LDH. Il appelle toute la société civile à se réunir derrière "la banderole que nous aurons en commun". SOS Racisme, la Licra, le Mrap et la LDH ont appelé à défiler "sans slogans, ni bannières" pour exprimer sa peine et affirmer son adhésion à une République dans laquelle chacun peut, sans distinctions, se retrouver.

 

Sur le même sujet

Tout le monde peut prendre sa place

Les + Lus