Cet article date de plus de 6 ans

Libération des camps: cérémonie en mémoire des internés de Pithiviers

Il y a 70 ans le monde découvrait l'ampleur du génocide juif dans les camps de la mort. Près de six millions de victimes auxquelles de très nombreux hommages ont été rendus. Dans le Loiret, des cérémonies ont eu lieu sur les sites des camps d'internement de Pithiviers et Beaune-la-Rolande. 
Sur le site de l'ancien camp de Pithiviers (Loiret), des étudiants écoutent un texte de Simone Weil lus par des jeunes de leur lycée - 27 janvier 2015
Sur le site de l'ancien camp de Pithiviers (Loiret), des étudiants écoutent un texte de Simone Weil lus par des jeunes de leur lycée - 27 janvier 2015 © F3
A Pithiviers, la cérémonie s'est déroulée en présence de Simon Cogos. En 1942, il a 9 ans. En bas de chez lui, à Paris, il y a un panneau installé à l'entrée du square  - "interdit aux chiens et aux juifs"- dont il ne comprend pas le sens.  Il ne comprend pas pourquoi il doit se séparer de ses parents et vivre deux ans dans une ferme du Berry, près de Chateaumeillant. Mais à la Libération, quand il retrouve sa famille épargnée, il comprend qu'il est un miraculé.  

© F3 Centre
A 82 ans, Simon Cogos sait l'importance du devoir de mémoire, pour contrer un antisémitisme toujours vivace et pour convaincre ces lycéens de se méfier des obscurantistes.

Sur le site de l'ancien camp de Pithiviers, où des milliers de juifs furent internés entre 1941 et 1943, des lycéens ont lu un texte écrit par Simone Weil. Un texte qui nous appelle tous à la vigilance, car l'horreur est aussi une réalité de ce temps. 


Intervenants: Simon CogosJohn, élève du Lycée Jean-de-la-Taille et Christelle Passigny, professeur de Lettres-Histoire

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire shoah