Aides à la rénovation énergétique : ce qui va changer au 1er janvier 2024

Le gouvernement a annoncé ce jeudi 12 octobre que le dispositif phare d'aide à la rénovation des logements MaPrimeRenov', serait recentré sur les "rénovations énergétiques globales" et les pompes à chaleur. On fait le point sur ce qui va changer en janvier 2024.

C'était une annonce très attendue par les propriétaires de biens immobiliers désireux d'améliorer leur logement. Les ministères de la Transition écologique, de la Transition énergétique et du Logement ont dévoilé dans un communiqué commun, les nouvelles mesures qui accompagneront les bénéficiaires d'aides à la rénovation énergétique et qui entreront en vigueur dès le 1er janvier 2024.

L'enveloppe de MaPrimeRenov' est donc étoffée d'1,6 milliards d'euros dans le budget de l'Etat, ce qui la portera à 5 milliards au global en 2024, avec pour objectif d'atteindre 200.000 rénovations thermiques dès 2024, contre 90 000 prévues cette année.

Jusqu'à 90% de prise en charge pour les propriétaires de passoires thermiques

Le dispositif est cependant recentré sur les rénovations globales, c’est-à-dire celles qui comportent plusieurs chantiers (isolation des murs, changement des fenêtres et du mode de chauffage par exemple).

L'agence nationale de l'habitat (Anah), qui pilote ce dispositif, proposera donc aux propriétaires souhaitant mener une rénovation d'ampleur, un taux de prise en charge qui "pourra atteindre 90% pour les ménages aux revenus très modestes", avec un plafond qui atteindra 70.000 euros contre 35.000 euros auparavant.

Ces aides s'adressent essentiellement aux propriétaires de passoires thermiques puisqu'elles ne seront accordées que si les travaux réalisés permettent de gagner au moins deux classes sur le Diagnostic de Performance Energétique (DPE).

Le montant de l'aide à l'installation de pompes à chaleur doublé.

À l’inverse, les aides Maprimerénov' pour un seul chantier, comme passer d'un chauffage à énergie fossile (gaz et fioul) à un chauffage décarboné (pompes à chaleur, géothermiques, raccordement à un réseau de chaleur urbain), seront désormais réservées aux propriétaires de logements qui ne sont pas des passoires thermiques. Le gouvernement annonce néanmoins "l'augmentation des aides à l'installation de pompes à chaleur air/eau géothermiques, de 1000 à 2000 euros pour les ménages aux revenus modestes et intermédiaires".

Depuis son lancement en 2020, MaPrimeRénov' a permis d'aider plus d'1,5 millions de Français à se lancer dans un projet de travaux de rénovation énergétique pour plus de 5,6 milliards d'euros engagés, avait déclaré à la mi-juin le ministre du Logement, Olivier Klein, devant une commission sénatoriale.

En octobre 2022, la Défenseure des droits avait mis en lumière de nombreux dysfonctionnements dans l'accès à MaPrimeRénov', ciblant en particulier le portail en ligne où les usagers devaient impérativement créer un compte pour faire leurs démarches. Les dysfonctionnements de ce portail pouvaient entraîner des conséquences dans le versement des aides, qui ciblent les ménages modestes, et plonger certains dans la précarité.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité