Des aides pour maintenir l'emploi des travailleurs handicapés pendant le confinement

Pendant et après la crise sanitaire, les travailleurs en situation de handicap risquent d'être les premiers licenciés. L'Agefiph, association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées, débloque 23 millions d'euros pour favoriser le maintien de leur emploi. 
 

Image d'illustration/ Les personnes en situation de handicap ont deux fois plus de risques de rester demandeurs d'emploi.
Image d'illustration/ Les personnes en situation de handicap ont deux fois plus de risques de rester demandeurs d'emploi. © Philippe Lavieille/ Le Parisien / Maxppp

Arnaud Lévêque est le délégué régional de l'Agefiph en Centre-Val de Loire. Il est très inquiet pour l'emploi des personnes en situation de handicap dans les entreprises privées.

"La plupart des personnes en situation de handicap travaillent dans des petites et moyennes entreprises. On craint que beaucoup de ces entreprises ne repartent pas après la crise. Quand on sait que le taux de chômage des travailleurs en situation de handicap était de 18% avant la crise. Ils ont deux fois plus de risques de rester demandeurs d'emploi. " 

Les travailleurs en situation de handicap ont deux fois plus de risques de rester demandeurs d'emploi ou d'être licenciés pendant et après la crise sanitaire. 

23 millions d'euros d'aide mobilisés

Face à la crise sanitaire et économique, l'Agefiph a décidé d'adapter son offre de financement pour soutenir les entreprises qui emploient des travailleurs en situation de handicap ainsi que les salariés pour favoriser le maintien de leur emploi. 

Au niveau national, l'Agefiph mobilise 23 millions d'euros à travers 10 mesures exceptionnelles. 
 
Arnaud Pointereau, dirigeant de la société LTI à Lailly-en-Val dans le Loiret
Arnaud Pointereau, dirigeant de la société LTI à Lailly-en-Val dans le Loiret © Baptiste Lignel /www.monemploimonhandicap.fr
 

Qu'est-ce que l'Agefiph ? 

L’Agefiph est l’Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées. À ce titre, elle gère le fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (FIPH).

Ce fonds est alimenté par les contributions versées par les entreprises de 20 salariés et plus n’atteignant pas le taux d’emploi légal de 6 % des travailleurs handicapés. Il permet de financer des aides, des prestations et des services mis en œuvre au quotidien sur le terrain, que ce soit pour accompagner les personnes handicapées ou les employeurs.

En région Centre-Val de Loire, 3285 entreprises sont assujetties à l'OETH ( Obligation d'emploi des travailleurs handicapés) . Elles ont versé en 2019 un peu plus de 9 millions d'euros

Quelques exemples des mesures exceptionnelles pour faire face à la crise sanitaire

Comment bénéficier de ces aides ? 

Pour bénéficier des aides, les entrepreneurs et les salariés peuvent contacter l'Agefiph par mail :

www.agefiph.fr

ou
centre@agefiph.asso.fr
 
Une cellule d'écoute psychologique pour les travailleurs en situation de handicap :
Depuis ce lundi 20 avril 2020, l'Agefiph a ouvert une cellule d'écoute psychologique pour les travailleurs en situation de handicap. " Le confinement est un facteur de stress pour nos publics. Avec cette cellule d'écoute, ils peuvent parler à un psychologue clinicien spécialisé et solliciter une aide ", explique Arnaud Lévêque de l'Agefiph Centre Val-de-Loire. 

Le numéro pour la cellule d'écoute de l'Agefiph est :
0800 11 10 09  du lundi au dimanche de 9 h à 18h.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus : conseils pratiques santé société emploi économie handicap
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter