24h du Mans auto : les 3 raisons qui ont poussé Frédéric Sausset à ne pas engager son équipage handi sur l'édition 2020

Premier pilote quadri amputé à avoir terminé les 24h du Mans auto, le Loir-et-Chérien Frédéric Sausset devait engager pour la première fois dans cette compétition un équipage 100% issu du handicap. Dans ce contexte de crise sanitaire internationale, il a préféré repousser son grand projet à 2021.

L'équipage 100% handi qui devait s"aligner pour la première fois aux 24h du Mans en 2020 a préféré renoncer.
L'équipage 100% handi qui devait s"aligner pour la première fois aux 24h du Mans en 2020 a préféré renoncer. © SRT 41
« La raison, la sagesse et la morale m’ont dicté cette très difficile décision.» C'est accompagné de ce message que le Loir-et-Chérien Frédéric Sausset a diffusé en début de semaine un communiqué annonçant officiellement le renoncement du SRT 41 aux 24h du Mans 2020.

Amputé des quatre membres, il avait été le premier pilote à avoir terminé l'épreuve en 2016. Depuis, il a monté une équipe constituée de trois pilotes en situation de handicap, et qui devait s'aligner pour la première fois cette année au départ de la mythique course d'enduance.
 
Intialement programmés en juin, les 24h du Mans ont été reportés aux 19 et 20 septembre, mais ce sera sans le SRT : 

"Après m’être entretenu longuement avec mes pilotes Takuma Aoki, Nigel Bailly et Snoussi Ben Moussa, l’ensemble de nos partenaires, les membres de la Team SRT41, les responsables de l’Automobile Club de l’Ouest et de l’ELMS, les Présidents de la FIA et la FFSA et toutes les personnes qui contribuent à la réussite de cet extraordinaire projet de faire courir le premier équipage exclusivement composé de pilotes issus du handicap de l’Histoire aux 24h du Mans, j’ai pris la très difficile décision, en raison de la terrible pandémie mondiale du COVID-19, de renoncer à participer à la mythique épreuve mancelle les 19 et 20 Septembre prochains."
 

 Cette décision, qui vient tout juste d'être annoncée, Frédéric Sausset avoue l'avoir en tête depuis le début du confinement, et il y a trois raisons à cela :
   


Rendez-vous en 2021

Avant d'officialiser sa décision, Frédéric Sausset a vérifié auprès de l'Automobile Club de l'Ouest, organisateur de l'épreuve, que l'invitation accordée pour cette édition 2020 serait également valable en 2021 :

C'est une volonté commune du SRT 41  et de l'ACO d’aller au terme de ce beau projet, incluant des personnes en situation de handicap dans une épreuve sportive de très haut niveau. Je préfère attendre la fin de cette crise pour mettre ce beau projet en place dans de bonnes conditions.

Autre point à prendre en compte, le calendrier sportif, qui s'annonce très chargé en septembre. Si rien ne change, les 24h du Mans se dérouleront parallèlement au Tour de France cycliste et au Internationaux de tennis de Roland-Garros.

L'intérêt de ce projet à la fois humain et sportif, c'est d'avoir de la visibilité. S'il y a moins de journalistes pour suivre l'épreuve, c'est forcément moins intéressant pour nous.

Frédéric Sausset pense avoir pris la décision la plus sage, soutenu par ses partenaires qui lui ont confirmé leur soutien pour 2021, dans la mesure de leurs possibilités.
 
Il sera peut-etre nécessaire de partir en quête de nouveaux partenaires, mais pour l'heure cela paraît bien dérisoire. "Il faut d'abord prendre soin de soi et chercher des solutions pour sortir de cette crise."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport automobile 24 heures du mans auto-moto handisport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter