• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

C'est quoi les Saints de Glace tant redoutés par les jardiniers ce week-end ?

Faut-il se méfier des Saints de Glace au jardin ? / © Thierry GACHON - max ppp
Faut-il se méfier des Saints de Glace au jardin ? / © Thierry GACHON - max ppp

Chaque année, on entend parler de ces fameux Saints de Glace. Qui sont-ils, à quelles dates correspondent-ils, et pourquoi le jardinier doit-il s'en méfier ?

Par Fabienne Marcel

Les Saints de glace sont une période traditionnellement redoutée pour les gelées tardives. Selon les croyances populaires, une fois cette période passée, le gel ne serait plus à craindre.

Les Saints de Glace correspondent, selon une croyance qui remonte au Moyen-Age, à une période de 3 jours, en mai, durant laquelle le risque de froid et de gelées est particulièrement important : le jardinier doit donc s'en méfier.

Ces 3 saints sont :

Saint Mamert, le 11 mai,
Saint Pancrace, le 12 mai,
Saint Servais, le 13 mai.

Ne cherchez pas ces noms dans le calendrier (remanié en 1960 par l'Eglise catholique) : aujourd'hui, vous trouverez à ces dates-là Sainte Estelle, Saint Achille et Sainte Rolande. Mais qu'importe le saint du jour : les jardiniers continuent à se méfier de ces 3 dates-là !

Des Saints de glace peu gélifs ces dernières années

Selon Météo France, en 2017, la période des Saints de Glace a été plutôt douce, proche des normales. Les dernières petites gelées en plaine se sont cependant produites juste avant, le 10 mai, sur le quart nord-est, avant une séquence de temps estival à la mi-mai. Entre 2012 et 2016, les températures ont également été très douces. Les Saints de glace ont véritablement justifié leur réputation en 2010, avec quelques gelées éparses le 12, plus répandues sur les régions proches de la Manche le 13, gagnant les régions du Centre-Ouest au nord du pays les 14 et 15. On a ainsi relevé -2°C à Pleucadeuc (Morbihan) le 13, -3°C à Flers (Orne), -1°C à Caen (Calvados) et au Touquet (Pas-de-Calais) le 14.

Sur le même sujet

Indre-et-Loire : un Rabelais de poche aux enchères le 16 juin

Les + Lus