• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

La carte scolaire du Cher fait grincer des dents en milieu rural

La carte scolaire du Cher ne plait pas forcément en milieu rural / © Maxppp/M. Esdourrubailh
La carte scolaire du Cher ne plait pas forcément en milieu rural / © Maxppp/M. Esdourrubailh

Les résultats du Comité Départemental de l'Education Nationale (CDEN), réuni ce mardi en préfecture de Bourges, sont tombés. Ils confirment la majeure partie des ouvertures et fermetures de postes d'enseignants prévus initialement : 96 élèves en moins et 4 postes en plus

Par E.C

Une copie jugée imparfaite

Pour les parents d'élèves de Saint-Hilaire-de-Court, Ainay-le-Vieil, La Celette et La Perche, communes du Cher, les annonces de la carte scolaire ont du mal à passer.

Même si le Cher est confronté à une baisse démographique, avec 96 élèves en moins, il obtient pourtant quatre postes en plus. Résultat : 19 classes fermeront et 11 ouvriront dans tout le département à la rentrée prochaine. Petite satisfaction, le nombre d'élèves par classe reste assez faible.

Des conséquences importantes pour les Regroupements Pédagogique Intercommunaux en milieu rural

Le problème reste posé pour les écoles des villages organisées en RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal). Dans le Cher, département rural,  plus d'un tiers des écoles sont des RPI. A Coust par exemple, un poste en moins ferait disparaître une classe de CM1-CM2.

L'Indre aussi est touchée par ces baisses d'effectifs.  24 ouvertures et 6 fermetures de classes sont programmées pour la rentrée prochaine.

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus