Cher : Un trafic de stupéfiants démantelé entre la Martinique et Nantes transitait par Bourges

Publié le Mis à jour le

Sept personnes ont été mises en examen dans une affaire de trafic de stupéfiants, ce vendredi 09 avril. La drogue qui venait de la Martinique transitait par Bourges (Cher) avant d'être ramené à Nantes (Pays de la Loire).

Le manège durait depuis trois ans. La Gendarmerie vient de démanteler un réseau de trafic de drogues entre Fort-de-France, Bourges et Nantes. Il y avait "des fournisseurs implantés en Martinique et une chaine d’écoulement implanté dans les Pays de Loire. Les colis arrivaient chez des destinateurs qui habitent le secteur de Bourges. Les Nantais venaient les récupérer là", explique le colonel Christian Robert, commandant de la Section de Recherches de Bourges (Cher).

Le 26 février 2020, les douanes identifient un paquet contenant 10 kilos de cocaïne en provenance de la Martinique. Pour remonter la filière et identifier les membres de ce réseau, la Gendarmerie crée une cellule nationale d’enquête, le 1er septembre 2020, entre la section de recherches de Bourges et celle de Fort-de-France. Ecoutes, surveillances, après plusieurs mois d’enquêtes, les forces de l’ordre interviennent le 6 avril 2021. Elles saisissent, entre autres, "23,8 kilos de résine de cannabis, un pain de cocaïne de 313 grammes, 4 véhicules, plus de 7 500 euros en numéraire [...] 8 armes de poings, des milliers de munitions".

Deux personnes à Bourges, cinq à Nantes et une à Fort-de-France sont arrêtées. Ce sont des hommes, âgés de 20 à 29 ans, déjà connus de la justice pour du trafic de drogues. Le 9 avril, les sept individus résidant dans l’Hexagone sont présentés et mis en examen par un juge d’instruction à Châteauroux (Indre). Cinq d’entre eux sont écroués, deux sont placés sous contrôle judiciaire. L’homme habitant à Saint-Joseph, en Martinique, a été relâché en attendant d’éventuelles poursuites.