• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Affaire Mathieu Caizergues : nouvelles poursuites pour “homicide involontaire”

Mathieu Caizergues a disparu à la Réunion il y a un an. Il pourrait s'agir d'un homicide involontaire. / © IP3 PRESS/MAXPPP
Mathieu Caizergues a disparu à la Réunion il y a un an. Il pourrait s'agir d'un homicide involontaire. / © IP3 PRESS/MAXPPP

Rattaché à l'escadron de gendarmerie mobile de Saint-Amand-Montrond (Cher), le jeune gendarme a disparu il y a un an sur l'île de la Réunion. 

Par Yacha Hajzler

C'est un mystère qui reste douloureusement non résolu un an après. Le 23 juin 2017, le gendarme Mathieu Caizergues disparaissait sur l'île de la Réunion alors qu'il effectuait une randonnée. Au jour anniversaire de sa mort, la semaine dernière, le jeune homme a été déclaré mort.

"Son décès a été déclaré pour permettre à la famille d'effectuer les démarches nécessaires d'état-civil", a précisé à l'AFP le procureur de Saint-Denis (Réunion), Eric Tuffery.
 

De la non-assistance à l'homicide


Nouveau rebondissement aujourd'hui, rapporté par nos confrères de France Bleu : cette déclaration de décès va permettre d'engager de nouvelles poursuites pour "homicide involontaire".

Un juge d'instruction sera saisi des faits dans le cadre d'une enquête pénale, selon les déclarations d'Eric Tuffery au micro de Réunion Première. 
 

Des doutes sur la version des autres randonneurs


Les deux randonneurs qui accompagnaient le jeune homme étaient jusque là visés par une enquête pour "non-assistance à personne en danger"

Delphine Caizergues, la mère du gendarme, avait déclaré à l'AFP ne pas croire à cette version des faits. "Ils ont menti en disant qu'ils avaient attendu Mathieu alors qu'ils sont allés tout de suite retrouver leur voiture. Ils l'ont abandonné dans la montagne."

L'enquête pour homicide involontaire pourrait permettre de résoudre enfin le mystère de la disparition de Mathieu Caizergues, dont le corps n'a à ce jour pas été retrouvé. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Maltraitance animale : l'ours Mischa soigné en urgence au refuge de

Les + Lus