Bourges: le chantier de la nouvelle maison de la culture encore retardé

Maison de la Culture de Bourges : la façade de briques rouges de style Art Déco, classée monument historique, reste actuellement seule debout. / © F3
Maison de la Culture de Bourges : la façade de briques rouges de style Art Déco, classée monument historique, reste actuellement seule debout. / © F3

Le chantier de la nouvelle Maison de la culture de Bourges (MCB) a été une nouvelle fois retardé d'au moins quatre mois, le conseil départemental ayant décidé lundi soir de reporter à octobre la délibération sur sa participation financière. 

Par Ch.L

Une nouvelle maison de la Culture pour .... 36 millions d'euros

En 2012, la municipalité de Bourges a mis en route un projet de construction d'un nouveau centre culturel  à proximité du site où avait été inaugurée au début des années 1960, par André Malraux et le général de Gaulle, la première maison de la Culture de l'hexagone. 

Depuis l'ardoise s'est considérablement alourdie, d'une reconstruction à  26 millions d'euros à un budget de 36 millions d'euros TTC. En ces temps de disette budgétaire, la participation du département "est pour l'instant une incertitude, car nous souhaitons y voir d'abord plus clair sur le projet", a déclaré lundi soir le président du conseil départemental, Michel Autissier, cité par le quotidien régional Le Berry républicain.

Retards en cascades

La municipalité de Bourges avait envisagé dans un premier temps la rénovation du grand théâtre qui abrite l'emblématique maison de la culture. Mais les travaux démarrés en mai 2012 avaient été stoppés dès l’automne par la découverte de thermes gallo-romains. La façade de briques rouges de style Art Déco, classée monument historique, reste actuellement seule debout. 

Le site de la  nouvelle maison de la Culture contesté

La future Maison de la Culture doit être construite place Séraucourt. Elle comprendra deux grandes salles de spectacles, un cinéma, un restaurant, une salle d'exposition.  Plusieurs manifestations ont eu lieu en novembre 2014 pour protester contre ce projet, qui doit  entraîner l'abattage de 82 arbres et la suppression d'un skatepark.

Sur le même sujet

Les + Lus