Bourges : une "maison des soignants" à l’hôpital George Sand grâce au soutien de Guillaume Canet et Marion Cotillard

Le covid a laissé des traces. Pour que les soignants puissent mieux se reposer pour reprendre des forces, une infirmière de Bourges a mis en place un projet de "maison des soignants". Un projet qui a mis du temps à se concrétiser, mais grâce à deux comédiens de renom, les choses se sont accélérées.

Nora Viviani, l’infirmière.
Nora Viviani, l’infirmière. © France Télévisions

Le CHSCT de George Sand se réunissait ce vendredi 4 juin pour examiner le projet d’une salle de repos destiné au personnel.

Salles de repos dédiées au bien-être du personnel

Nora Viviani, l’infirmière n’est pas un personnage ordinaire. Une de nos équipes l’avait rencontrée en décembre dernier.

Après être rentrée en contact avec Guillaume Canet et son épouse Marion Cotillard, très sensibilisés par la situation du personnel hospitalier, et bénéficiant du soutien d’une fondation d’entreprise, en l’occurrence celle de "C’est qui le patron" elle a décidé de se consacrer à une nouvelle mission : permettre d’installer dans les structures de soins, des espaces cocooning pour un personnel débordé et harassé.

Un projet dont le démarrage dans le Cher semblait jusqu’alors un peu compliqué. D’ailleurs Nora et la fondation ont décidé d’en modifier le principe. Ce sont désormais les établissements intéressés qui devront en faire la démarche et constituer leur demande.

Pour l’heure, si on se réfère aux propos de Nathalie Roskwas, Présidente du fonds de solidarité, qui s’exprimait dans les colonnes de nos confrères de la Montagne en Novembre dernier, "l’argent nécessaire à la création des deux premières salles a déjà été mis de côté, et l’idée est d’en faire partout en France".

Entretemps, même si les négociations se sont éternisées avec Jacques Cœur, sans succès, l’équipe à laquelle Nora Viviani est rattachée a bien avancé. Aujourd’hui cinq projets sont d’ores et déjà finançables, et les demandes des établissements publics commencent à arriver sur le site du fonds. Il est vrai qu’entre-temps l’hôpital George Sand a montré son intérêt pour le projet.

Un CHSCT important pour l’avenir du projet

Ce vendredi 4 juin, le projet était donc présenté en CHSCT pour que les représentants du personnel soient informés de son contenu et puissent s’exprimer. Nora Viviani est ressortie plutôt contente de cette réunion.

Ils sont extrêmement facilitants. La Direction Générale, les directions techniques sont extraordinaires, ils travaillent avec nous, ils mettent la main à la pâte.

Dans un deuxième temps, le personnel va être appelé à s’exprimer via le net sur ce qu’ils aimeraient trouver dans cette salle comme matériel et animations.

Elle a cependant bien conscience des freins que la rencontre public privé peut générer "on bouscule les codes en fait, et on essaie de montrer qu’au -delà les clivages politiques, syndicaux, on peut construire quelque chose de bienveillant pour ceux qui passent leur vie à prendre soin des autres".
L’emplacement au sein de la structure trouvé et approuvé, Nora espère pouvoir débuter les travaux d’aménagement rapidement.

George Sand deviendra le projet pilote en France, le premier de ce type, et en tant que berrichonne, je suis contente qu’il soit ici.

Cette maison des soignants, comme l‘appelle déjà la Direction de l’hôpital nécessite encore "quelques calages institutionnels à faire en début de semaine" précise-t-elle dans un communiqué. Nous aurons donc certainement plus de détails en fin de semaine, avec espérons-le un calendrier pour sa réalisation et sa mise en service.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société