Dérèglement climatique : à Bourges, un écart de 23°C en quinze jours

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yacha Hajzler
Le soleil perce à travers un banc de nuages - Photo d'illustration
Le soleil perce à travers un banc de nuages - Photo d'illustration © MAXPPP

Septembre a été le mois de tous les records en matière de température dans le monde. La région Centre-Val de Loire est passée en septembre d'un net pic de chaleur à une plongée sous les normales de saison. Bourges est une illustration parmi d'autres d'un dérèglement du climat. 

Le mois de septembre 2020 a été le plus chaud jamais enregistré dans le monde, selon Copernicus, le service européen dédié au changement climatique.  La période allant de octobre 2019 à septembre 2020 se situe à 1,28°C au-dessus des températures de l'ère préindustrielle. Un chiffre rapproche dangereusement la planète du plafond fixé par l'Accord de Paris sur le climat alors que, depuis 5 ans, chaque année est un nouveau record. 

Le pacte, conclu en 2015 par près de 200 Etats qui se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, vise à contenir le réchauffement sous 1,5°C, ou au pire 2°C, pour limiter les impacts dévastateurs des tempêtes, sécheresses et autres canicules déjà à l'oeuvre. Mais alors que la planète s'est déjà réchauffée de plus de 1°C, elle gagne encore en moyenne 0,2°C par décennie depuis la fin des années 1970. 

Et 2020 ne risque pas d'inverser la tendance. En Centre-Val de Loire aussi, la chaleur a frappé fort. Le pic du 14 septembre, par exemple, a enregistré 35,6 à Bourges, inédit depuis 1961. De son côté, Orléans avait battu son record de 1953 de près d'un degré, en affichant 34,5°C. 

Dérèglement plutôt que simple réchauffement 


"Nous voyons désormais aussi de plus en plus de vagues de chaleur tardives. Qui arrivent au-delà du 15 août. Cette année, pratiquement à la mi-septembre. Avec le réchauffement climatique, c'est ce qui va se passer dans les décennies qui viennent" estime Frédéric Nathan, prévisionniste à Météo France, interrogé par Futura Sciences

Le dernier jour de ce pic de chaleur, le 18 septembre, a enregistré des températeurs comprises entre 28°C et 34°C à travers toute la région. Les températures sont restées douces jusqu'au 23 septembre environ.Mais plus précisément que de réchauffement climatique, il s'agit de parler de dérèglement climatique.

Car l'association Météo Centre rapporte qu'à cause d'un "vaste système dépressionnaire" qui a survolé la France, les températurest ont plongé sous les normales saisonnières à la toute fin du mois. Bourges a ainsi perdu plus de 23 degrés entre le 14 et le 27 septembre. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.