• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Dix mois de prison ferme pour le forcené de Méreau

Les voisins, confinés chez eux, ont dû attendre pendant plusieurs heures le dénouement de l'intervention qui se déroulait sous leurs fenêtres.
(photo transmise par un riverain) / © DR
Les voisins, confinés chez eux, ont dû attendre pendant plusieurs heures le dénouement de l'intervention qui se déroulait sous leurs fenêtres. (photo transmise par un riverain) / © DR

Le tireur de Méreau était jugé en comparution immédiate mercredi par le tribunal correctionnel de Bourges. Il a écopé de 20 mois de prison dont dix avec sursis. L'homme avait été interpellé dimanche après avoir tiré à plusieurs reprises dans le village.

Par Ch.L

Le forcené de Méreau a été condamné à 20 mois d'emprisonnement dont 10 avec sursis. Un jugement plutôt clément au regard des actes qui lui étaient reprochés. Le parquet de Bourges a semble-t-il tenu compte de "l'état d'altération de discernement" du tireur qui avait été constaté par un psychiatre à l’issue de sa garde à vue.

Armé d'une carabine à 3 coups semi-automatique et d'un second fusil, l'homme âgé de 51 ans avait tiré une vingtaine de coups de feu dimanche matin dans la commune de Méreau (Cher) et en direction de la maison de ses parents dans laquelle il s'était retranchée. Quarante-trois gendarmes et une dizaine de pompiers s'étaient rendus sur place pour tenter de le maîtriser. L'homme avait finalement ouvert aux gendarmes vers 16 heures, après de longues négociations.

Connu de la justice pour des problèmes de violence et de drogue, le quinquagénaire était ivre lors de son arrestation. Il encourait dix ans de prison pour violences avec armes. Il purgera sa peine à la maison d’arrêt de Bourges.

Sur le même sujet

L'accordéoniste de Pierre Perret vous joue une chanson

Les + Lus