Tatouages : des encres interdites par l’UE

Publié le Mis à jour le
Écrit par Julie Cudza
Image illustration
Image illustration © SHUTTERSTOCK

Depuis ce 4 janvier, une série de substances chimiques présentes dans certaines pigmentations d'encres de tatouages sont interdites.

La réglementation européenne autour des tatouages a évolué et contraint les tatoueurs à se priver de plusieurs colories, ce qui porte préjudice à leur métier. La France ainsi que 6 autres États membres ont banni ces encres jugées cancérigènes, dans le cadre de leur législation nationale.

Conséquence pour la Profession de tatoueur ?

Les tatoueurs doivent remplacer tous les produits interdits par de nouveaux produits sauf qu’aucune encre sur le marché européen n'est conforme à ce nouveau règlement. À Bourges, le remplacement du stock d’encre de Marie, aux normes européennes, représente 2500 €. Une perte considérable qui la pousserait à augmenter les prix de ses prestations.

« Plus aucune encre n’est vendue actuellement sur le marché … Et les fournisseurs ne savent pas si cela va suffire pour que tout le monde soit achalandé. »

Marie Staath, tatoueuse à Foxhole Tattoo

Malgré les nouvelles restrictions, la profession n’est pas en danger puisqu’il existe des alternatives.

On a vraiment eu des gammes ou c’est vegan, ou c’est hyper safe, et il faut se jeter là-dessus plutôt que de commander sur Internet à des prix au début relativement bas et qui vont, vous engendrez que des problèmes et des soucis.

Bop John, Tatoueurs à Tatouages Artistiques

Une pétition a été mise en ligne sur le site du Parlement européen pour le maintien de ses pigments et a déjà recueilli plus de 176 000 signatures.

Le reportage réalisé par notre équipe :

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.