Ecole et handicap : 3 mois après la rentrée, des nouvelles de Thomas, notre “star” de 5 ans

Thomas Gagnard, en classe, dans son siège adaptable / © Yacha Hajzler / France 3 CVDL
Thomas Gagnard, en classe, dans son siège adaptable / © Yacha Hajzler / France 3 CVDL

En septembre, nous avions rencontré Thomas Gagnard et sa famille, alors que le petit garçon débordant d'énergie prenait le chemin de l'école. Comment vont-ils, quelques mois plus tard ? 

Par Yacha Hajzler

"Il faut qu'il aille à l'école de toute façon, on ne peut pas y échapper !" rit Vincent Gagnard. Trois mois après la rentrée, son fils Thomas n'a rien perdu de son enthousiasme. En septembre, le petit garçon de 5 ans, porteur d'un handicap moteur, faisait sa seconde rentrée dans une petite école de Vornay (Cher). 

Siège adaptable, Motilo, nouvelle maîtresse... Beaucoup de choses à mettre en place, et un petit pic de stress supplémentaire pour ses parents, Aurélie et Vincent Gagnard. "Maintenant, il fait 9h - 11h et 13h30 - 16h. Il gère bien le rythme, ça va. On est beaucoup plus sereins, on sait qu'il est demandeur" récapitule le père de Thomas. Patricia, l'AVS de Thomas, qu'elle appelle sa "star" a aussi demandé à rester à ses côtés l'an prochain. 
 


Thomas, le plus petit des grands héros


L'école s'organise aussi pour améliorer sa vie en classe. "Ils vont mettre en place un système de pictogrammes pour communiquer. Ils vont faire une sorte de cahier, où Thomas pourra montrer avec ses yeux le pictogramme correspondant quand il voudra s'exprimer. Par exemple, il y a un bonhomme qui montre qu'il a mal quelque part, après il y aura les endroits du corps, détaille Vincent Gagnard. Ils vont y aller tout doucement, et au fur et à mesure son cahier va s'enrichir." 

En dehors des bancs de l'école, c'est aussi tout un travail de rééducation pour Thomas. S'il a manqué d'oxygène à la naissance, jusqu'à ses 14 ans, son cerveau peut encore apprendre. Deux fois par an, la famille se rend en Espagne, "bien plus avancée", où Thomas suit notamment un programme de kinésithérapie intensif.  "Il arrive mieux à se tenir debout, il a réussi à utiliser un déambulateur, ce qu'il n'arrivait pas à faire avant... On a vu les améliorations, il a bien travaillé" constate Vincent. 


Equipé pour le CP


De l'autre côté des Pyrénées, Thomas s'exerce aussi à la commande occulaire. Lorsque nous avions rencontré la famille, en septembre, on leur annonçait un délai de deux ans pour obtenir ce dispositif de plus de 10 000 euros. En Espagne, les Gagnard ont rencontré une autre famille, qui ont eux dégoté une commande similaire, sur Amazon... pour 180 euros !

"On a déjà commandé la caméra, on va l'installer sur le PC, et théoriquement, en janvier, il pourra l'amener à l'école" s'enthousiasme le père de famille. En attendant la commande utilisée en rééducation, cette version moins coûteuse permettra au petit garçon de s'habituer à communiquer par ce biais, et à mieux se faire comprendre.

D'autant que Thomas, l'année prochaine, pourra entrer en CP dans un établissement classique. "C'est encore un peu tôt, mais on s'y prépare, reconnaît le papa. Par exemple, pour savoir s'il va manger à la cantine, qui lui donnerait à manger... Pour l'instant, c'est toujours moi qui irais le chercher à 11h" poursuit Vincent Gagnard, qui avait quitté l'an dernier son travail en restauration pour pouvoir s'occuper de son fils.
Autre bonne nouvelle : la famille touchera enfin, dans les mois à venir, la Prestation de compensation du handicap. "A priori, on devrait toucher 800 euros. On va dire que c'est suffisant pour payer le loyer, pour survivre, quoi." Et pouvoir s'occuper, d'abord, du bonheur de son enfant.

Aider d'autres famille - Appel à projet

Aurélie et Vincent Gagnard ont fait l'acquisition d'une cage de pouliethérapie, un procédé qui permet de bien faire travailler les muscles. Problème : "Chez nous, on n'a pas assez de place, et souvent les salles de kiné sont trop petites. On aimerait monter un projet pour que toutes les familles puissent en profiter."

Si vous êtes concernés, ou que vous avez des solutions pour les Gagnard, vous pouvez joindre la famille à ces adresses : 
Les sourires de Thomas - 19 rue des fleurs 18130 Vornay
vincent.gagnard18@orange.fr 
06.64.81.03.84

Sur le même sujet

Les + Lus