Législatives 2022 : Qui est Nicolas Sansu, le nouveau député PCF de la deuxième circonscription du Cher ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Célio Fioretti

Avec 54,37 % des voix, Nicolas Sansu (PCF/Nupes) est élu député de la 2ème circonscription du Cher face à Christine Poly (RN). Retour sur un élu au long parcours local.

Nicolas Sansu l'avait annoncé, "Nous allons mettre en échec la candidate d'extrême-droite." C'est désormais chose faite. Le candidat communiste a remporté le siège de député de la 2ème circonscription du Cher avec 54,37 % des voix face à Christine Poly du Rassemblement National (45,63 %).

Lors du premier tour des élections législatives, le candidat de 53 ans était sorti favori des urnes, éliminant sa rivale et députée sortante, Nadia Essayan (MoDem). Le nouvel élu connaît bien le rôle de député du Cher puisqu'il a occupé ce poste de 2012 à 2017, la plus haute fonction de sa longue carrière politique.

Une longue carrière d'élu local

Pour Nicolas Sansu, sa victoire est en partie due à son fort ancrage local. Né à Vierzon, il s'encarte au Parti Communiste Français en 1988 pendant ses études. L'année 2001 marque le début de son parcours d'élu. Il devient conseiller municipal de sa ville natale avant de devenir lui-même le maire de la commune en 2008, dès le premier tour. Après un passage au conseil départemental du Cher, il remporte les élections législatives de 2012 dans la circonscription de Vierzon tout en y restant maire. Au soir du premier tour, Nicolas Sansu, réaffirme son ancrage local au micro de France 3 Centre-Val de Loire : "Avec mon suppléant Yvon Beuchon, lui aussi maire d'une commune, nous connaissons les enjeux de ce territoire." 

Aller-retours à l'Assemblée

Son passage à l'hémicycle est remarqué par son assiduité et son travail. Il était, selon Challenges, le 39ème meilleur député du palais Bourbon. Mais il perd son siège en 2017 face à Nadia Essayan, candidate du MoDem. Après le virage au centre de la circonscription, Nicolas Sansu retourne à ses activités locales. Toujours maire de Vierzon, il est réélu en 2020. Cependant, il compte bien faire revenir son département à gauche.

Le Parti Communiste Français le soutient toujours. Sa candidature est même une des conditions du parti à l'adhésion à la Nupes. L'accord signé, Nicolas Sansu fait campagne pour sa revanche face à Nadia Essayan. Le duel est attendu mais finalement, la député sortante est éliminée dès le premier tour, battue par le PCF et le RN. Si le "front républicain" a du mal à se mettre en place à la suite du premier tour, la candidate du MoDem appelle finalement à voter pour la candidat PCF. Nicolas Sansu fait donc son retour à l'Assemblée Nationale.

Second mandat

Le député nouvellement élu va, en vertu de la loi sur le cumul des mandats, céder son poste de maire à un élu du conseil municipal. S'il n'a pas encore donné de nom, il a indiqué souhaiter que le prochain maire soit "un ou une communiste". Sur son travail parlementaire, Nicolas Sansu compte s'attaquer aux enjeux qui touchent le département du Cher. Notamment la santé : "L'État ferme des lits cet été dans le département. Je ne sais pas comment les habitant du Cher et du Berry vont pouvoir se soigner. Le résultat du RN montre bien cette inquiétude de l'abandon du service public sur le territoire."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité