Municipales 2020 : le maire de Sury-és-Bois refuse d'abandonner sa commune en l'absence de candidats

Jean-Claude Raimbault, maire de Sury-és-Bois, dans le Cher. / © Marion Ptak /France Televisions
Jean-Claude Raimbault, maire de Sury-és-Bois, dans le Cher. / © Marion Ptak /France Televisions

Jean-Claude Raimbault va briguer un quatrième mandat, bien malgé lui. 

Par Yacha Hajzler

Il voulait raccrocher l'écharpe, mais ce ne sera pas possible. Jean-Claude Raimbault est maire de Sury-és-Bois, dans le Cher. Après 19 ans de bons et loyaux services dans sa commune de 270 habitants, l'édile voulait se consacrer à d'autres activités. Mais, à deux mois des municipales, aucun candidat à l'horizon. 

Ne voulant pas abandonner sa commune à la gestion de la préfecture, l'ancien proviseur a décidé d'honorer un quatrième mandat. "Finalement, elle me va bien cette écharpe", plaisante Jean-Claude Raimbault. "S'engager, ça coûte du temps, ça coûte de soi, il faut savoir donner. En ce moment, on est plutôt dans une approche sociétale de "Je reçois, mais je donne peu" analyse encore celui qui parle d'une "crise de l'engagement".
 

Pas encore sauvés de la tutelle


Mais attention, si le maire sortant veut bien relancer la machine, il pose une condition. "Je souhaite pouvoir, en cours de mandat, passer le relai pour que quelqu'un de l'équipe, formé le plus solidement possible, puisse assumer cette fonction" anticipe-t-il.

Les habitants, eux, sont rassurés. "Je suis très content, on sait à qui parler si on a besoin de quelque chose" se rassure Gilles Morelle, le patron du restaurant local. Mais la commune n'est pas encore sauvée de la tutelle préfectorale : sur 11 candidats nécessaires pour former une liste, seuls 7 se sont manifestés. 

Sur le même sujet

Les + Lus