A Bourges, Vierzon, Saint Amand-Montrond, une centaine de gites à destination des chauves-souris ont été intégrés ces trois dernières années dans des bâtiments en rénovation. Un changement de pratique pour les aménageurs qui s’est opéré sous l’impulsion du Muséum d’histoire naturelle.

Sur la façade de l’immeuble, une simple fente indique l’entrée de l’habitat. Le gite, presque invisible, a été intégré au moment de rénovation du bâtiment de l’IUT en 2021. A l’époque, la chirobox n’était encore qu’un prototype et la directrice du Muséum d’Histoire naturelle de Bourges, Amélie Chrétien, avait dû faire preuve de conviction pour décider des aménageurs plutôt sceptiques à l’idée de devoir changer leurs plans pour quelques chiroptères.   

Depuis, la fabrication des gites est passé en mode "industriel". Le bailleur social "Val de Berry" a passé commande à lui seul de 100 chiro-habitats. "Il y a un vrai changement de mentalité chez les aménageurs, de nouvelles pratiques sont en train de se développer. Et on le doit au muséum de Bourges" explique Lucie Yrles de la Société Cohab qui commercialise les gites encastrables.

Ex-directeur de l’institution, spécialiste des chiroptères, Laurent Arthur prodigue aujourd’hui
diagnostics et conseils aux entreprises.  "Diagnostiqueur d’immeubles pour la faune locale, c'est un métier d’avenir" s'enthousiasme le naturaliste.  

Avec la loi climat et résilience adoptée en 2021, les chantiers de rénovation thermique sont appelés à se multiplier. 50 000  doivent être engagés chaque année. La préservation de l’habitat de la faune locale va donc s’avérer primordiale alors qu’une baisse des populations de Chauves-souris est observée depuis plusieurs années, notamment celle des noctules. 

Dans le Cher, les écho-habitats incrustés dans les immeubles ont été adoptés par les chiropètres. Ils y retrouvent leur biotop, un endroit à l’abri de la lumière avec une température constante qui leur permet de résister aux épisodes de canicule mais aussi d’hiverner .

Une nouvelle commande de 60 gites encastrables est en préparation à Cohab pour l’agglomération de Bourges. Ils seront bientôt installés dans le Val d’Auron. Un coin du Berry où il fait désormais bon vivre pour les chauves-souris. 

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité