• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Course à pied : bien manger, un point clé dans la pratique du sport

© Einladung zum Essen sur Pixabay.com
© Einladung zum Essen sur Pixabay.com

Vous n’êtes pas un sportif professionnel, vous n’envisagez pas de battre des records, mais vous souhaitez retrouver ou maintenir un certain état de forme. Le sport vous y aide, mais il ne faut pas négliger votre alimentation. C’est un duo gagnant.

Par Franck Leroy avec NR

Courir ne fait pas maigrir. Cela sert simplement à entretenir votre corps, en assurer un bon fonctionnement et améliorer votre moral. C’est prouvé.

Donc si vous voulez absolument perdre un peu vos poignées d’amour qui vous gênent tant sur la plage, commencez donc par ne plus vous servir deux fois de ce « bon petit plat », de systématiquement enfiler « entrée-plat-dessert », de mettre du fromage à tous les repas (même râpé parce que c’est quand même meilleur, hein !), de manger du pain en grande quantité, de remettre du sel partout, de grignoter entre les repas, de manger des plats préparés, de bouder les légumes frais et les fruits et surtout de régulièrement rajouter des sauces « machin-chose » pour donner du goût.

Les aliments ont une saveur, redécouvrez-là car vous l’avez certainement perdue. Et puis arrêtez de dire que les sandwiches pris tous les midis au bureau ou sur le chantier le sont « à cause du manque de temps ». Car manger des fruits n’en prend pas plus !

Avec cette philosophie, je peux vous garantir que vous verrez rapidement un résultat en faisant en plus un peu de sport !
 
 

Se nourrir avant et pendant le sport

Supposons que vous courriez le matin. Se nourrir avant de faire du sport est essentiel (partir le ventre vide n’est absolument pas une bonne idée). Car vous allez brûler des calories. Il faut donc compenser. Mais pas n’importe comment ! Tout d’abord, sachez que courir va gentiment secouer votre estomac, et donc vos sucs gastriques. Pas question alors de se gaver. Sinon vous allez rapidement avoir envie de vous délester du surplus… Ce qui est fort désagréable en plein milieu d’un moment qui se veut agréable!

Commençons par les liquides. Chauds ou froids, à votre guise. En quantité raisonnable. Une tasse de café ou de thé suffit. Un verre d’eau également. Le lait ne fait en général pas bon ménage avec l’effort à suivre. Il s’avère souvent écœurant. Si vous ne pouvez pas vous passer du jus d’orange, faites-le vous-même. Avec de vraies oranges douces. Pas de produits industriels hyper acides. Votre estomac va vous le faire payer en courant avec de vilaines brûlures insupportables à la longue. Pas de boissons gazeuses non plus. Ça parait évident, mais les consommateurs de sodas sont très nombreux, dès le petit dej’. Il faut des choses plates, et neutres. Avec ou sans sucre.

Le solide est à prendre également en quantité raisonnable. Privilégiez le pain complet ou aux céréales, les flocons d’avoine natures. Bannissez toutes les céréales industrielles dont malheureusement les enfants raffolent : leur qualité nutritionnelle est déplorable et leurs charges en sucre et en graisse font exploser tous les plafonds. Les pays scandinaves nous ont fait connaître de fantastiques biscottes ou galettes pleines de fibres. Elles sont bien plus intéressantes. En accompagnement, visez les compotes si elles ne sont pas acides, les confitures de bonne qualité, le miel. Côté yaourts, testez-les avant, pour vérifier qu’ils ne soient pas trop agressifs comme peuvent l’être certains.

Les fruits sont les bienvenus au petit déjeuner. On y trouve un maximum de vitamines. Il ne faut pas hésiter. Mais un fruit, pas la moitié d’une corbeille ! Partez également à la découverte des fruits secs, ou des graines. Les noix et les amandes sont des merveilles avec un peu de miel.
Vous comprenez qu’il faut manger léger car vous allez décoller pour votre séance de sport.
 
 

S’hydrater… Toujours s’hydrater…

Si vous courrez moins d’une heure, inutile d’emmener à manger. Certes, les vendeurs des magasins de sport vous expliqueront qu’il faut se nourrir constamment pendant l’effort, mais c’est faux si vous courrez moins d’une heure. En revanche, équipez-vous d’un bidon comme ceux qu’utilisent les cyclistes. Portez-le à la main si cela ne vous pose pas de problème, ou offrez-vous à moindres frais dans une grande enseigne de sport une ceinture porte-bidon. Car il faut boire. Une petite gorgée toutes les 10 minutes. Surtout si vous reprenez le sport. Il est impératif de s’hydrater régulièrement. Votre corps en a besoin et vos muscles seront moins douloureux le lendemain. Boire beaucoup permet d’éliminer plus facilement les toxines.

Par contre, si vous avez l’habitude de passer la barre de l’heure de course à pied, les barres énergétiques sont utiles. Elles tiennent peu de place et sont efficaces. À partir d’une heure de course, vous pouvez en prendre une demie toute les 30 minutes.

Votre séance terminée, buvez. De l’eau, du café, du thé… Des choses plates en tout cas. Et attendez le déjeuner pour manger solide. Attention, car votre bonne conscience après cette séance de sport va vous inviter à ouvrir dix fois le frigo pour « prendre un petit truc ». Et ça… ce n’est pas bien, à moins que ça ne soit un fruit !

Pour terminer, sachez que ça n’est pas une bonne idée que de partir faire sa séance de sport juste après le déjeuner ou le dîner. Il faudra au moins deux heures d’attente pour que la digestion soit bien avancée. Un truc si vous voulez courir entre midi et deux : prenez une barre énergétique avant de partir. Puis manger votre repas après la séance.

Bonne course !
 

 

Sur le même sujet

Sécurité et effectif policier sur Tours

Les + Lus