Covid-19 : port du masque obligatoire dans le quartier d'Orléans la Source dès le 20 août et Olivet le 21 août

Orléans, Amboise, Tours, tous renforcent ou vont renforcer le port du masque dans l'espace public. 

Le masque est désormais obligatoire dans plusieurs centre-villes du Centre-Val de Loire. Photo d'illustration
Le masque est désormais obligatoire dans plusieurs centre-villes du Centre-Val de Loire. Photo d'illustration © Dirk Waem / Maxppp
Difficile de ménager la chèvre du coronavirus et le chou de l'économie en cette période estivale, où les professionnels du tourisme et de la restauration espèrent rattraper un été catastrophique. Dans le Centre-Val de Loire, si les bars et restaurants ont rouvert, des arrêtés se sont succédé dans plusieurs villes pour rendre obligatoire le port du masque dans les lieux les plus fréquentés.
 

Orléans en première ligne


C'est Orléans qui a été la première dans ce cas de figure, par mesure de précaution. Le 30 juillet, la mairie a rendu obligatoire le port du masque sur tous les marchés de la ville, alimentaires et non alimentaires, ainsi que sur les quais de Loire chaque jour de 21h à 6h du matin et jusqu'au 30 septembre. Ces dispositions ont été renforcées le 13 août par un nouvel arrêté préfectoral, conformément aux souhaits du Premier ministre Jean Castex. Il prendra effet dans la nuit du 14 au 15 août, à minuit. Le port du masque est désormais obligatoire dans "l'intra-mail", soit tous les grands boulevards orléanais. Sont concernées les rues suivantes :

- boulevard Jean Jaurès
- boulevard Rocheplatte
- boulevard de Verdun
- avenue de Paris, dans sa partie comprise entre le boulevard de Verdun et la rue de Patay
- rue Saint-Yves
- rue Emile Zola, dans sa partie comprise entre la rue Saint-Yves et la rue Albert 1er
- rue Albert 1er
- boulevard Alexandre Martin
- boulevard Pierre Ségelle
- avenue Jean Zay, dans sa partie comprise entre le boulevard Pierre Ségelle et le boulevard Saint Euverte
- boulevard de la Motte Sanguin
- quai du Fort Alleaume
- quai du Chatelet
- quai Cypierre
- quai Barentin


Le masque obligatoire dans le quartier de la Source  

En accord avec la mairie d'Orléans, le préfet a pris un arrêté rendant le port du masque obligatoire pour toutes les personnes âgées de 11 ans et plus, dans les espaces publics comprenant voies et trottoirs,  à Orléans-la-Source, à partir du jeudi 20 août 2020 à 00h00 jusqu'au 30 octobre 2020 inclus.

Le port du masque obligatoire sera sur les périmètres délimités par les voies suivantes :
- A l’ouest : avenue de l’Hôpital, rue de Condorcet.
- Au nord : avenue du Président John Kennedy.
- A l’est : Avenue de la Bolière
- Au sud : rue Ambroise Paré, place Anatole France.

Un second arrêté préfectoral est en cours de préparation, en accord avec la mairie d'Olivet. Il sera signé demain. Il prendra effet à partir du vendredi 21 août 2020 à 12h00 jusqu'au 30 octobre 2020 inclus et concernera l'hyper centre de la commune ainsi que les bords du Loiret.


Des précautions qui gagnent la région


En Indre-et-Loire, la préfère Corinne Orzechowski a annoncé le 1er août que le masque serait également obligatoire à partir du 7 dans l'hypercentre de Tours. Selon nos confrères de la Nouvelle République, un arrêté préféctoral serait également en préparation pour la ville d'Amboise, où les rues fortement fréquentées de l'hypercentre seraient concernées.

A Bourges, c'est à partir du mercredi 5 août que le masque sera obligatoire dans le centre-ville, comme vient de l'annoncer le nouveau maire Yann Galut. Sont concernés tous les marchés de Bourges ainsi que l'hypercentre, de 20h à 6h du matin.

A Blois, un arrêté pris le 5 août consacre l'obligation d'être masqué.e "sur le périmètre "cœur de ville" de la ville de Blois, ainsi que l'ensemble des marchés, des vides-greniers et des brocantes.​​​​​​",  conformément au souhait du maire annoncé quelques jours auparavant.  Certaines villes entament plus progressivement ce travail de précaution. Romorantin, par exemple, a rendu le masque obligatoire place des Favignolles, mais uniquement de 8h à 13h. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société